Là où les Hans sont en minorité

Tadjiks, Kazakhs, Ouzbeks, Mongols, Ouïghours, autant de minorités qui peuplent Kashgar dans un échange culturel permanent.

Dans cette ville perdue au fond du Xinjiang, les Hans sont en minorité.. Pour combien de temps ?

Le gouvernement facilite leur installation et leur alloue de nombreux prêts pour ouvrir des commerces.

Comme à Turpan, va-t-on voir les Ouïghours devenir en minorité dans une région qu’ils ont tjours habitée ?

Dernière série photos de Kashgar, ville trésor à préserver.

Les épices se vendent partout au Xinjiang

 

Vieil homme dans un restaurant de nuit

 

Jeune fille ouïghoure

 

Un père, fier de sa fille !

 

Portrait de famille

 
 

Boîte de nuit ouïghoure (très amusant à voir, les gens dansant leurs danses traditionnelles sur de la musique techno !)

 

Les filles dansent entre elles, et les garçons entre eux..

 
 

Moment de détente dans un boîte de nuit ouïghoure, à l’opposé des lieux de nuit Hans, où les filles sont à moitié dévétues.. 

 

Paysage depuis le train qui traverse le désert du Taklamakan depuis Urumqi

 

Le vieux mur de la cité, bientôt remplacé par des constructions mordernes…

 

Petits pains salés, un régal

 

Dans la rue, les dazibao (nouvelles accrochées sur les murs)

 

Des maisons qui commencent à être détruites dans la vieille ville

 

La vieille ville, assez grande, conserve un charme incroyable, on ne se croirait pas en Chine

 

A chaque coin de rue, une mosquée

 

Le vendeur ambulant d’ail

 

A lire aussi :

Route de la soie, Xinjiang

Route de la soie, Gansu

3 réflexions au sujet de « Là où les Hans sont en minorité »

  1. Bonjour Charles,

    Pour info : aujourd’hui en me connectant sur cette page via RSS, ton site me transférait simultanément un document appelé : index.php que j’ai de suite mis à la corbeille.

    Encore merci pour tes superbes photos. Bon promis, c’est la dernière fois. Je ne te le redirais plus.

  2. ça donne envie tout ça… merci Charles !

    espérons qu’il gardent quelques vieux quartiers quand même… quand on voit la tronche d’Urumqi aujourd’hui, ça fait peur…

  3. Connaissez-vous une ville du Xinjiang qui n’a pas encore été « reconstruite »? Quelles villes conseilleriez-vous de visiter au Xinjiang?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *