La Cité interdite des Mandchous, le trésor caché de Shenyang

shenyang_palais_imperial_qing.JPGSi la Chine possède de très nombreux monuments historiques ou sites connus de tous, certains, en revanche, le sont moins. C’est le cas du Palais impérial Qing de la ville de Shenyang.

Petite promenade dans cette ville industrielle du Nord-Est de la Chine (Liaoning, en Mandchourie) qui abrite l’autre Cité interdite, celle de l’empereur mandchou Nurhaci.

NB: Toutes les photos qui suivent ont été prises avec mon Iphone, soyez donc indulgents sur la qualité 😉 Merci

Le Palais Impérial de Shenyang est situé au centre l’ancienne ville de Shenyang, capitale de la province du Liaoning, dans le Nord-Est de la Chine. Il était l’ancien Palais impérial de la Dynastie des Qing (1616-1911). Son histoire est particulière. Au début du 17 ème siècle, les Mandchous, ethnie nomade du le Nord-Est de Chine établissent un état indépendants, l’état des Jin. L’empereur des Jin, Nurhaci installe sa capitale à Shenyang et y construit son Palais impérial. Après être monté sur le trône, son fils Huang Taiji change le nom de l’empire en “Qing”. Et une fois la construction terminée, ce palais devient “le Palais Impérial” de Shenyang. Les deux premiers empereurs Huang Taiji et Fuling des Qing sont couronnés dans le Palais Impérial de Shenyang. Plus tard, les Qing ont conquis la Plaine centrale ( le bassin des cours moyen et inférieur du fleuve Huanghe) et renversé la Dynastie des Ming. Ils y ont installé le nouveau régime centralisé de Chine, et ont transféré leur capitale à Beijing. Depuis lors les empereurs des Qing ont habité la Cité interdite de Beijing. Shenyang est devenu la capitale secondaire du gouvernement Qing. Et le Palais Impérial de Shenyang a été apellé “Palais de la capitale secondaire”.

Source : Chine-Informations

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

Le style architectural est vraiment intéressant car typiquement mandchou, avec des influences mongoles fortes (voir le Palais d’Eté de Chengde)

 

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

La dynastie Qing (également retranscrit dynastie Ch’ing, ou dynastie Ching, ou dynastie Tsing), d’origine mandchoue, est la dernière dynastie impériale à avoir régné sur la Chine, de 1644 à 1912. 

 

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

 

Dans la Cité Interdite vous visiterez surtout le Chongzheng (la salle d’audience), le Palais de la Tranquillité et de la Pureté (Résidence de l’empereur), le Dazheng (salle de réception) et le magnifique pavillon Wensu, une des plus grandes bibliothèques de l’empire.

 

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

 

  

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

 

La partie principale du Palais Impérial de Shenyang a été construite en 1625, et a été achevée dix ans après. Puis pendant quelques 150 ans, les empereurs Kangxi, Yongzheng et Qianlong ont réparé et agrandi ce Palais Impérial. 

 

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

 

  

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

 

 

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

Par conséquent, le Palais Impérial de Shenyang a mélangé les styles artistiques des architectures de différentes ethnies telles ques les Han, les Mandchou, les Mongols, les Hui, les Tibétains et d’autres. 

 

shenyang_palais_imperial_qing__3_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

On peut dire que ce Palais Impérial est le cristal de la culture de la nation chinoise, et un important trait d’union en Chine entre les différentes ethnies et cultures.

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

  

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

 La dynastie fut fondée non pas par les Chinois Han, qui constituent la majorité de la population chinoise, mais par des Mandchous, qui de nos jours ne représentent plus qu’une minorité ethnique en Chine. Les Mandchous descendent des Jurchens (女真), un peuple Toungouses qui vivait dans la région comprenant l’actuelle province russe du kraï du Primorie et la province chinoise du Heilongjiang.

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

 

 

shenyang_palais_imperial_qing__11_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

Des jardins suspendus dans les cours intérieures rendent le palais très agréable

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

Le Palais Impérial de Shenyang recèle beaucoup d’indices folkloriques Mandchous. Par exemple, devant la porte principale du Palais de la pureté et de la tranquillité, édifice situé sur l’allée centrale, se dresse un poteau en bois haut de 7 mètres au centre de la cour. Ce poteau est installé sur un socle en marbre blanc. Un boisseau en étain est placé au sommet. A première vue, il est peu commun de dresser un poteau en bois dans la cour d’un Palais impérial. Cela n’est pas en accord avec la coutume. Cependant, ce poteau est un mât en fait dans un bois extraordinaire. C’est un mât de Suolun, un “mât sacré” utilisé lors des cérémonies traditionnelles Mandchoues pour offrir un sacrifice au Ciel.

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__20_.JPG

 

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

Contrastes de couleurs très forts

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

 

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

shenyang_palais_imperial_qing__30_.JPG

 

La Dynastie a été fondée par Aisin Giorio Nurhachi, du clan Aisin Gioro, dans le nord-est de la Chine actuelle, en Mandchourie. 

La classe dirigeante des Qing parlait mandchou, une langue toungouse. Les nobles mandchous étaient appelés « personnes des Huit Bannières » (bāqírén, 八旗人 en mandarin), par référence aux Huit Bannières, les armées de la confédération mandchoue.

shenyang_palais_imperial_qing__40_.JPG

Nurhaci était le chef d’une tribu mineure Jurchen dans le Jianzhou (建州), au début du xviie siècle. Vassal de la dynastie des Ming, il fut à partir de 1582 mêlé à un conflit opposant les différentes tribus mandchoues. Les luttes armées entre tribus devinrent bientôt une guerre régionale, visant à l’unification des tribus Jurchen du Jianzhou. Dès 1616, Nurhaci avait suffisamment pris de pouvoir sur la région pour s’auto-proclamer « Khan du Grand Jin », en référence à la précédente dynastie Jurchen. Les historiens désignent cette entité pre-Qing comme la dynastie des Jin Postérieurs (後金; Hòu Jīn), pour la distinguer de la première et de la deuxième dynastie Jin.

Plus d’info sur Wikipedia sur les Qing

Plus d’info sur Shenyang

Si la ville de Shenyang est un peu à la Chine ce que Lille est en France (capitale d’une région minière); elle n’en recèle pas moins des côtés fort plaisants, et visiter cette cité interdite peu connue en fait partie !

5 réflexions au sujet de « La Cité interdite des Mandchous, le trésor caché de Shenyang »

  1. Magnifiques photos. Ne te dévalorise pas, elles valent bien d’autres prises avec de super appareils.
    merci de nous faire connaître ce palais.

  2. Un grand grand merci pour le partage, aussi bien en histoire que photos.
    J’ai fait une bien belle balade
    Joyeux dimanche à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *