Ville sainte de l’Islam : Turkestan, au Kazakhstan et le mausolée de Khoja Ahmed Yasavi

Plus au Sud, plus à l’Ouest, nous voici proche de l’Ouzbekistan, à Turkestan (à ne pas confondre avec le Turkestan). Ville sainte de l’Islam, la ville, dont l’histoire remonte au IVème siècle, abrite le mausolée d’Ahmed Yasavi, magique, grandiose.

Découvrez, enivrez vous à travers ces photos du Sud du Kazakhstan, à la croisée des anciens peuples Turcs, Mongols, Hans et Kazakhs, une ville hors du temps, centre marchand de la route de la Soie…


 

Turkestan ou Hazrat-e Turkestan (ancienne Yasi, nom moderne Türkistan, kazakh : Түркістан), est une ville de la région Sud du Kazakhstan, près du fleuve Syr-Daria.

Elle abrite le mausolée du mystique soufi Ahmed Yasavi, qui vécut au XIIe siècle, et est de ce fait un important lieu de pèlerinage d’Asie centrale.

Rabia Begüm, fille Ulugh Beg, le prince-astronome de Samarcande, et épouse du khan Abu-l-Khayr de la dynastie des Chaybanides, y mourut en 1485 et y est également enterrée.

Elle fut la capitale du Khanat Kazakh entre le XVe siècle et le XVIIIe siècle.

Source : Wikipedia

Le train d’Almaty vers Turkestan vous fait traverser des paysages de steppes magiques… 17 heures d’un voyage hors du temps…

 

Les chevaux Kazaks sont parmi les plus réputés au monde.

Steppes arides, déserts, tels sont les paysages du Sud du pays…

 

Arrêt en gare…

 

Vendeuse sur les rails

 

Le système ferroviare du Kazakhstan a été mis en place par les Soviétiques lors du great game (j’en parlerai prochainement dans un aticle..)

 

Wagon à l’arrêt

 

Paysage nocture, sur la route de la Soie..

 

Vendeuse Kazakhe

La structure actuelle a été commandée en 1389 par Tamerlan pour remplacer un plus petit mausolée du XIIe siècle d’un maître soufi célèbre, Khoja Ahmed Yasavi (av. 1103–1166).

 

Le bureau de la Sécurité Publique

 

Détail d’une mosaïque murale

 

L’un des murs du mausolée

 

Le mausolée fut construit au XIIème siècle en l’honneur du poète et mystique Khoja Ahmed Yasawi (1093–1166)

 

Renforcé et embéli au XVIème sicèle par Timur qui dirigeait alors l’empire mongol

 

Aujourd’hui l’un des joyaux du Kazakhstan

 

Les maîtres constructeurs de Perse érigèrent un bâtiment rectangulaire haut de 39 mètres en gantch, c’est-à-dire en brique cuite mêlée de mortier et d’argile, et couronné du dôme le plus grand jamais construit en Asie centrale. Ce double dôme, décorée de tuiles vertes et dorées, mesure 18,2 mètres de diamètre et 28 mètres de haut.

 

 

Prières le long du mur d’enceinte

 

Ce mausolée est le pionnier de l’art timouride, avec ses ornements, ses fenêtres voutées…

 

Autour, des bains publics existent encore et sont visitables

 

Le Président Nazarbayef investit beaucoup dans la conservation des monuments historiques du pays

 

Le maître architecte (mimar) de la structure serait Khwaja Hosein Shirazi.

Le bâtiment, l’un des plus grands de son époque, fut laissé inachevé à la mort de Tamerlan en 1405. Comme les dirigeants ultérieurs lui accordèrent peu d’attention, le mausolée est arrivé jusqu’à nous comme la mieux préservée de toutes les constructions timourides.

 

 

Lieu de promenade idéal, il vaut mieux arriver tôt le matin pour être au calme…

 

 

Kazakh d’origine ouzbèque

 

 

 

 

Modernité et tradition

 

 

J’adore le t-shirt de cette fidèle musulmane

 

 

 

 

Détail d’une colonne

 

Vue du mur ouest

 

Le bâtiment, l’un des plus grands de son époque, fut laissé inachevé à la mort de Tamerlan en 1405. Comme les dirigeants ultérieurs lui accordèrent peu d’attention, le mausolée est arrivé jusqu’à nous comme la mieux préservée de toutes les constructions timourides.

 

 

Les bains

 

Puit de lumière

 

Lieu idéal pour les photos de mariage

 

 

 

Vue des remparts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore un mariage

 

Plus d’info sur le mausolée

Wikipedia (en anglais)

Les monuments de Turkestan (en anglais)

A découvrir aussi :

Une réflexion au sujet de « Ville sainte de l’Islam : Turkestan, au Kazakhstan et le mausolée de Khoja Ahmed Yasavi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *