La réserve naturelle protégée d’Aksu Zhabagly au Kazakhstan 1/2

Notre voyage au Kazakhstan n’est pas fini, même si cela fait presque un mois que je n’ai rien écris..

Pardonnez moi, le rythme du mois passé (et plus d’ailleurs) a été 8h du matin – 2h du matin non stop….

Je refais un peu surface avec toujours plein d’idées d’articles, mais jamais le temps de les écrire..

Enfin, retour à ce fabuleux voyage au coeur de l’Asie Centrale, destination que je vous recommande.

Aujourd’hui, je vous emmène à Aksu Zhabagly, au Sud du pays, près de Shymkent, à la frontière Ouzbèque.

Pour s’y rendre, il suffit de prendre le train depuis Almaty vers Shymkent puis un bus vers Aksu.

Sur le chemin de la réserve…

 

Les enfants du village nous accueillent sur leur âne

 

Les enfants posent devant la caméra

 

 

La salle de télévision qui fait aussi office de salle de séjour et salle à manger

 

Un repas kazakh

 

Les filles du patron 😉

 

Les familles hébergent les touristes avec grand plaisir

 

La Grand Mère

 

La Grande Tante

Les toilettes dans le jardin

 

La réserve est la plus vieille d’Asie Centrale.

 

Créée en 1927, elle se situe sur les contreforts Ouest des monts Tian (les Tian Shan chinoises oui oui), la réserve est habitée d’une faune de plus de 500 espèces et d’une flore au carrefour de l’Asie, de l’Europe et de l’Afrique avec plus de 1 700 espèces.

Le nom de la réserve provient de la combinaison du nom de deux rivières, l’Aksu et le Zhabagly.

 

Les monts vont jusqu’à plus de 3 000 mètre d’altitude

 

 

Monter sur un des contreforts pour admirer le coucher de Soleil est un plaisir inoubliable

 

Le site est classé au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO.

Voici quelques espèces animales qu’on y rencontre : le bouquetin sibérien, des chevreuils, le cerfs Caspien, le sanglier, la belette, le vautour,le léopard des neiges, le lynx du Turkestan, l’argali du Pamir, l’ours rouge, l’aigle royal, faucon, le circaète….

Attention cependant, le tourisme y est très mal organisé, et je vous recommande de dormir chez l’habitant, sans suivre les indications du Lonely Planet.

Les ONG ayant toutes fermé, il va falloir vous débrouiller un peu pour l’organisation.

D’une manière générale, ne comptez pas trop sur l’Office du Tourisme, inefficace au possible, mais demandez aux villageois qu’ils vous louent des chevaux à la journée.

Cependant, avec ces chevaux non « homologués », vous devrez rester en limite de la réserve, mais rassurez vous, c’est tout aussi beau !

A découvrir aussi :

3 réflexions au sujet de « La réserve naturelle protégée d’Aksu Zhabagly au Kazakhstan 1/2 »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.