Langde et les minorités Miao du Guizhou

Langde, au coeur du Guizhou, est entourée de montagnes verdoyantes, où les rizières en terrasse se disputent la place avec les forêts. Où les maisons en bois sont accrochées les unes à côté des autres dans une atmosphère brumeuse dont il se dégage un air de romantisme germanique.

Le Guizhou est principalement peuplé de Miao (苗) appelé également les Hmongs.

Les Hmong sont un peuple d’Asie, originaire des régions montagneuses du sud de la Chine au nord du Viêt Nam et du Laos. Ils sont aussi appelés les Miao ce qui signifie « riz cru » et désigne depuis longtemps des populations nomades peu intégrées. Les Hmong eux-mêmes emploient souvent la dénomination « montagnards ».

La seule certitude sur l’origine des Hmong est qu’ils ont occupé, avec d’autres ethnies miao, les bassins du fleuve Huang He avant même l’arrivée des premiers Hans sur ce territoire, comme ces derniers le signalent dans leurs annales. Malgré les hypothèses émises par les ethnologues anglophones ou les missionnaires français, les seuls mouvements migratoires miao connus et attestés sont ceux signalés par les Chinois. Le reste n’est que supposition.

D’abord établis vers le centre de la Chine, les Miao ont été peu à peu repoussés par les Hans vers le Sud du pays parce qu’ils n’ont jamais accepté la sinisation, malgré plusieurs millénaires de vie en contact avec leurs voisins. Au fil des guerres, des rébellions et des défaites, les Miao se sont vus dispersés à travers la Chine et, notamment, dans les montagnes des provinces du Sud. C’est ainsi que l’on trouve aujourd’hui la plupart des Miao dans les provinces du Yunnan, du Guizhou et du Guangxi.

Au début du XIXe siècle, des Hmong franchirent la frontière sino-laotienne pour aller s’établir dans les régions de Nong Het, Hua Phan, Phongsaly, Oudomxay, ou encore de Muang Sing. C’est sur les montagnes du Laos qu’ils furent encouragés à cultiver le pavot et à produire de l’opium. D’abord par et pour les Chinois, puis par et pour les Français.

Village Hmong dans le Guizhou

 

Le maître de la maison, qui nous accueille pour la nuit dans sa grange

 

Fête traditionnelle Miao dans le village de Langde

 

Femmes Miao, avec la parure traditionnelle

 

Fillette Miao avec son costume traditionnel

Show Miao !

 

Un vieux Miao

 

Comme en France autrefois, la mouche en Chine est à la mode

 

Vieille femme au sourire

 

Rizières colorées

 

Plus d’infos sur les Hmongs et sur le village de Langde

Depuis Kaili, au Nord, prendre un bus depuis la gare routière. Environ 5h de trajet.

A voir aussi dans le Guizhou :

5 réflexions au sujet de « Langde et les minorités Miao du Guizhou »

  1. Bonjour,
    Juste une petite précision. D’après Wikipédia le Guizhou est peuplé majoritairement de Han, 62%. Les Miao ne représentent que 12% et l’ensemble des autres minorités est supérieur à la représentativité Miao. Mais il est vrai qu’il est difficile de s’y retrouver tant il existe aussi des sous-groupes non répertoriés comme les Gejia, sous-groupe Miao que l’on retrouve précisément à Chong’an dont tu as parlé dans un article précédent.
    Les Guizhou est vraiment un région magnifique.

  2. merci pour la photo du gros porc :-/
    i think i just vomited some of my smoothie back in my mouth.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *