Sortir à Pékin : Le Chocolate, cabaret branché dans le quartier russe

Alors que la capitale chinoise voit chaque mois s’ouvrir de nouveaux clubs, plus ou moins tous identiques, un club original a ouvert ses portes il y a quelques temps, le Chocolate.

A la fois boite de nuit, restaurant, cabaret, salle de billards, un cocktail incroyable dont le succès se mesure à la salle comble tous les soirs..

Ambiance

Situé à la porte du Parc Ritan, en plein quartier russe, le Chocolate renvoie au placard l’Elephant, le Holywood, les autres clubs russes environnants.

A l’extérieur, un simple bâtiment de verre, à côté d’une entrée de parking, surmonté d’une enseigne lumineuse en anglais et d’une autre en russe. Rien ne prédit ce qui se passe en sous-sol.

Car, première originalité, il faut prendre des escalators (comme dans le métro) pour pénétrer dans ce lieu de nuit novateur de la capitale. Avec une descente tapissée de rouge, des tableaux au plafond, un nain qui nous accueille à l’entrée, des chaises au design rococo baroque, le Chocolate affiche sans honte son côté kitch et bobo.

Première chose qui frappe une fois en bas, la salle est immense, avec une scène sur laquelle trône des instruments de musique (et souvent les artistes qui s’en servent pour animer la salle), une grande piste de danse, des barres de gogo dancer, des tables de restaurant partout, deux bars, des salons VIP immense de chaque côté, et une déco qui rappelle quelque chose… Mais oui bien sûr ! Ils ont sans vergogne piqué le design du LAN, cette très belle boîte / restaurant décoré par Philippe Starck dans les tours LG sur JianguoMenWai.

Mais ce lieu, c’est avant tout un concept génial (certes pas novateur car les cabarets existent en France et en Russie depuis longtemps) mais à Pékin, cela renouvelle le monde de la nuit;

Cet immense restaurant sert tous les jours jusqu’à 6 heures du matin, des plats traditionnels russes, blinis, caviar, boeuf et son fromage fondu… comme occidentaux (pizzas,pâtes…) et propose tous les soirs un show qui démarre à minuit.

Au programme, danses du ventre, serpents, « fausses » cantatrices (fausses car il s’agit d’hommes déguisés), balais, danses sexy, gogos, groupe interprétant les derniers tubes à la mode.. et de 22h à 3h, l’orchestre est encadré par de très belles danseuses en sous-vêtements sexy qui dansent sur des podiums…. ambiance..;

Le Chocolate est sans doute l’endroit de Pékin avec la clientèle la plus hétéroclyte: On y croise pêle-mêle des hommes d’affaires avec leurs clients, des personnes esseulées dînant ici pour se sentir entourée, des prostituées attablées qui dînent et boivent avant de partir au travail dans d’autres clubs de la capitale, des hommes d’affaires chinois, russes, kazahks, ouzbecks, sibériens qui viennent dépenser leur argent, des amis célébrant un anniversaire, des joueurs de billards, des fêtards qui se déchaînent sur la piste, la mafia russe et chinoise, la jeunesse dorée de Moscou en manque de divertissement, les belles russes au bras de vieux car ils ne sont pas que riches, mais aussi très beau et intelligents 😉

L’ambiance cabaret est au rendez-vous de ce sous-sol perdu au coeur du quartier russe de Pékin, avec une touche coquine quand les 10 danseuses russes (aux jamabes interminables), à la fin du spectacle, s’avancent dans la salle et vont de table en table faire un lap dance auprès des clients, qui s’en donnent à coeur joie de glisser des billets de 100 RMB (10€) dans les string et/ou sous tifs de ces créatures sorties tout droits des films de Marc Dorcel…

L’endroit sent quand même pas mal le blanchiment d’argent, car les boissons et la nourriture est à prix dérisoire (20 RMB le verre de whisky, non trafiqué en plus).

Or, au vu de l’emplacement, de la décoration et du nombre de danseurs, on se demande comment un tel lieu peut être rentable !

Seule mention négative : Il fait un peu chaud et le service n’est pas à la hauteur

Amusez-vous bien !

Adresse :

日坛北路19号

8561-3988
Afficher Chocolate Beijing sur une carte plus grande

Une réflexion au sujet de « Sortir à Pékin : Le Chocolate, cabaret branché dans le quartier russe »

  1. ben c est rentable tout simplement parce que les patrons touchent leurs commissions a chaque passe de leurs dames de services charnels… et puis aussi que c’est un bon spot pour passer de l’argent un peu louche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *