Evolution de Sanlitun, rue des bars, entre 2001 et 2008

Je suis arrivé à Pékin l’été 2005, la ville était encore sale, sans poubelle dans les rues, des hutongs (bidonvilles devrait-on dire) partout, mais avec un charme aujourd’hui un peu disparu.

Voici un court film vu par satellite de l’évolution de l’emblème de Pékin, sa rue des bars, Sanlitun.

Pour s’y repérer, gardez à l’œil Yashow, au bas de l’image.

Au nord et au sud de cette rue, s’étendait une vraie rue des bars, aujourd’hui largement amputée et assainie.

Certes, les rabatteurs de lady bars, les prostituées et les baffles crachant leur musique sont toujours là, mais les Africains vendant leur drogue ont disparu (doit-on s’en plaindre ?), et avec eux cependant, un peu de l’âme de ce quartier.

La semaine dernière, les marchands de DVD ont été fermés par la Police, temporairement ?

Le nouveau village, au nord, un hôtel qui n’a ouvert qu’un seul de ses dix bâtiments, au sud, un mélange de boutiques internationales (dont les faux se trouvent à moins de 50 mètres au Yashow) et de restaurants (hors de prix je pense) a remplacé la vie d’avant, celle où les mendiants nous poursuivaient pour quémander une piécette.

Point de sentimentalisme, juste une réalité, était-ce mieux avant ? Chacun possède ses souvenirs et voit dans le changement une part de soi disparaître.

Toujours est-il que les Jeux Olympiques de Pékin ont permis de transformer la capitale chinoise en une ville propre, verte, où on ne manque de rien…

L’autre vidéo, quant à elle, est sur mon quartier, non pour faire du nombrilisme, mais car car il y a moins de 5 ans, aucun expat ne s’y rendait.

On y passait parfois pour se rendre à PanJiaYuan ou au temple du ciel, mais c’est tout, personne n’y aurait habité, c’était trop loin de tout !

Aujourd’hui, le centre de gravité s’est déplacé, les expats et les riches chinois habitent pour la plupart entre le 3ème et le 4ème périph Est, sacré changement

Musiques :

Eddie Vedder, Society, BO du film Into The Wild

Maky Ame, Om mani padme hum, groupe tibétain d’un restaurant (fameux) de Pékin

10 réflexions au sujet de « Evolution de Sanlitun, rue des bars, entre 2001 et 2008 »

  1. On me disait que les soirs du w-end Sanlitun était redevenu un super centre de deal -cocaïne, héroïne avec la formule habituelle « What’s up? »

    Excuse-moi, j’ai habité en 2002-2003 entre Sanlitun et Panjiayuan et je croisais une voisine française.

  2. « Je suis arrivé à Pékin l’été 2005, la ville était encore sale, sans poubelle dans les rues, des hutongs (bidonvilles devrait-on dire) partout, mais avec un charme aujourd’hui un peu disparu »

    Pekin sale avec des Hutongs partout en 2005?!

    Mon premier sejour a Pekin, 1995. Wangfujing ressemblait a ce qu’on trouve aujourd’hui au dela de tous les peripheriques et les hutongs aux rues non goudronnees etaient partout.

    En 2002-2004 les hutongs avaient deja beaucoup disparu.

    Silouane: « j’ai habité en 2002-2003 entre Sanlitun et Panjiayuan et je croisais une voisine française »

    Et a Panjiayuan on pouvait acheter autre chose que des m… a touristes!

  3. @ Silouane, je n’ai pas dit qu’il était impossible d’y trouver des expats, mais que malgré tout la grande majorité n’habitaient pas là LOL
    @Spicy Hot Pot, entièrement d’accord avec toi, et même, en remontant à 1989, il y en avait encore plus LOL non je rigole, mais je ne compare que par rapport à ma date d’arrivée, ce qui ne signifie pas qu’avant ce ne fut pas différent..

  4. Hola copain !

    Sympa tes vidéos. Si tu peux remonter de quelques années, essaie d’inclure l’ancienne Sanlitun south street, ou se trouvait l’emplacement original du Tree et qui avait tiré son nom de l’emplacement puisque l’arbre était dans la partie couverte du resto-bar. La rue était bien sympa, avec pubs irlandais, belge donc, et tous les petits bars chinois en concurrence. Puis du jour au lendemain, le caractère fatidique fut peint sur la plupart des facades et quelques mois après les bulldozers terminaient leur oeuvre. Snif snif ;-(

    Concernant Shuang Jin, même si on n’y mettait pas souvent les pieds, je crois que tous les francais s’y rendaient une fois par an pour la foire au vin de notre enseigne nationale. Est-ce toujours le cas ? A toi de me le dire, c’est ton domaine 😉

    Merci pour ton blog en tous cas, c’est toujours l’occasion de se remémorer des bons souvenirs.

    Bécots LOL

  5. Je suis arrivee il y a un an et demi et le long du nouveau sanlitun village, il n y avait que des grands panneaux qui cachaient les constructions. Un jours ils sont tombees pour laisser apparaitre un nouveau sanlitun incoroyablement moderne…a chaque fois que je passe au sanlitun village (ts les jours en fait) j y pense. Biz

  6. Salut Xavier !
    Merci de ton message !
    Sache que c’est toi qui m’a fait découvrir Pékin, et donné envie d’y habiter…
    Oui, Carrefour tient toujours 2 fois par an sa foire aux vins…
    J’ai aussi pris la Nan Lu, il faut juste que je trouve le temps de faire le montage 😉

    @ Bananako : c’est vrai, quand on ne connait pas ce qu’il y avait avant, c’est vraiment très bien ce qu’ils ont fait 😎

  7. Pas de mots après avoir vu tes montages. J’ai vu les changements à partir de 2001 et pour la toute dernière fois en 2007 (avant de déménager en France!!). J’ai envie de retourner voir le nouveau Sanlitun mais de l’autre côté j’ai de la nostalgie pour le Sanlitun Nanlu, mon vendeur de DVD etc. ça fait un peu mal au coeur.. 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *