Blind Mountain, de Li Yang

Après Vivre!, voici un nouveau film que je vous recommande, Blind Mountain (盲山), de Li Yang, qui réalise ici son premier film.

Un drame poignant inspiré d’histoires vraies, celles de centaines de milliers de femmes kidnappées, et vendues comme esclaves sexuelles et comme « mères porteuses » dans la Chine d’aujourd’hui.

Bai Xuenei, jeune étudiante du Sud de la Chine, tout juste diplômée de l’université, se fait avoir par l’un de ses « marchands ». Elle est vendue (pour 700€) à une famille de paysans du Nord de la Chine pour devenir l’épouse d’un villageois. Violée, frappée, elle mène la vie d’une esclave sexuelle, sans espoir de pouvoir quitter ce village entouré de montagnes. L’apathie et l’égoïsme des villageois l’empêchent de trouver en quiconque la moindre aide pour l’aider à s’échapper.

Outre l’aspect instructif sur les paysages, l’architecture et la façon de vivre dans les campagnes de Chine du Nord, ce film est l’un des plus intéressants à mon avis sur la Chine contemporaine.

Réalisé en 2007, il a obtenu le prix « un certain regard » du Festival de Cannes » et nous montre l’organisation d’un village perdu, obligé d’acheter des femmes, tant le déficit féminin est immense (conséquences de la politique de l’enfant unique, dans les villages, les filles sont souvent jetées et tuées à leur naissance, les garçons étant plus utiles dans un foyer). On y découvre pèle mêle le rôle du chef du Village, typiquement le patriarche atterri là par ses relations, ne faisant rien de ses journées que de décider de la vie de chacun au village, les relations au sein de la famille, l’importance pour la grand mère d’avoir une bru qui donnera naissance à un fils, la dure vie de labeur paysans…

Bref, un film touchant, mêlant une bande son splendide à des images qui font rêver, mais entrecoupé des scènes de la vie quotidienne très dures. Cette jeune femme, à qui on a volé sa carte d’identité pour l’empêcher de fuir, éduquée, qui se retrouve seule dans ce village de bouseux qui ont arrêté l’école à 14 ans (car ce n’est que récemment que l’école est gratuite dans les campagnes) ne sait comment s’en sortir. Même les autres jeunes femmes qui ont été achetées avant elles, ont abandonné l’idée de s’enfuir.

Tout le long du film, une certaine tension, due à l’attente du dénouement. Que peut-elle faire ? Se suicider ? Se résigner ? Tuer son « mari » ?

Le plus intéressant dans tout cela, est que l’on a également du mal à en vouloir aux villageois qui l’ont acheté. S’ils n’ont pas de femmes, pas de descendance, qui prendra soin de leur vieux parents ? Qui permettra au village de survivre ? La situation est dramatique car on ne sait comment la régler. Les villageois vivent une situation imposée par le parti, et on ne peut nier leur désespoir.

A voir absolument.

PS. En faisant des recherches sur Internet, je me rends compte que ce film n’est pas encore sorti en salles en France, donc il vous faudra également patienter pour le DV.. Mais dès qu’il sort, foncez !

(C’est bien pour cela la Chine, j’ai déjà le DVD à moins d’1 € et en avance… 😉

6 réflexions au sujet de « Blind Mountain, de Li Yang »

  1. bonjour,
    très bien de communiquer depuis la chine, mais ca doit bloquer un peu dans les com..
    ton film blin moutain existe sur le net, à défaut de dvd..
    en petite qualité mais en totalité sur ce lien si tu veux l’indiquer 🙂
    http://you.video.sina.com.cn/b/1463

    ce serait de ne pas faire que du tourisme aussi, genre du reportage, car ce sont des années particulières que tu vis en chine,
    pourquoi pas chercher vers la prison proche de la ville! d’ailleurs sais tu où elle se trouve! peut être que cela ne t’interresse pas! on ne sait jamais!
    mais bon quand ton quotidien est assuré par ton job avec le champagne!
    merci qd meme
    fj

  2. Merci pour le conseil.
    Je viens de visionner le film BlindMountain.Le film est en effet tres emouvant, poignant…et realiste.Il nous montre comment est encore reellement et malheureusement la Chine aujourd’hui,en dehors des grands centres urbains modernes et touristiques.Pour ceux qui comme moi (qui vit dans le sud de la Chine depuis 1ans),ont eux la possibilite de « visiter » les villages et la campagne de Chine..ce film reflete vraiment tres bien la vie quotidienne d’AUJOURD’HUI des habitants de la campagne.
    Alors pour comprendre un peu mieux la Chine…ce document est vraiment tres interessant.
    Encore Merci pour le conseil.
    Wally

  3. C’est vrai qu’il est pas mal ce film.

    Je l’ai acheté par hasard chez Carrefour, et j’ai été étonné en le visionnant qu’il n’est pas été interdit ou partiellement censuré en Chine. Car c’est quand même un témoignagne assez « violent » sur la société chinoise.
    Ce genre d’histoire doit être monnaie courrante dans les campagnes chinoises, mais ce n’est pas ça qui empêche les autorités de les censurer d’habitude.

    Dans un autre genre en parlant de film censuré, il y a summer palace, yiheyuan sur l’homosexualité qui est bien aussi.

  4. Oui, je me suis trompé, je voulais parler de ce film :
    East Palace, West Palace 东宫西宫

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *