Mariage à la chinoise

Un de mes amis Chinois m’a invité à son mariage à Ningbo. Je dis dire que j’étais plus que ravi. D’autant plus que le livre que je lisais à ce moment traitait d’un mariage chinois, ce qui m’a permis de mieux comprendre les différents protocoles auxquels j’ai assistés…

Voici pour vous, chers lecteurs, mon reportage photo avec les explications…

Je vous conseille, avant la lecture de ce reportage, de lire cet article très drôle sur le mariage chinois. J’y ai retrouvé à peu près tout ce l’auteur raconte…


Après avoir été récupéré à l’aéroport, nous avons été conduits dans la nouvelle maison des futurs mariés. Tous les proches étaient là, nous attendant. Nous avons eu le droit à toutes les pièces, dont celle des parents du marié (j’adorerais vivre avec mes parents !!)
remarquez dans la chambre des jeunes époux le portrait au mur, celui des mariés… Euhh.. je ne comprends pas, ils ne sont pas encore mariés qu’ils ont déjà leur photo ? Hé oui, attendez, ce n’est pas fini !

Le grand-père du marié dans le salon. comme l’expliquent les auteurs du blog ci-dessus, nous ne sommes pas surpris de voir des invités en jogging. D’ailleurs, c’est rigolo, car une copine qui venait d’arriver de France n’avait pas eu le temps, ni de se doucher, ni de se changer, et était en jogging elle-aussi.. « Qu’importe ! lui ai-je dis, tu ne feras pas tache… »

La témoin de la mariée.. En fait, en Chine, il ne s’agit pas d’une témoin, mais de l’assistante, celle qui va aider la mariée à accomplir toutes ses taches lors de la cérémonie. Précision, ce jour-là, la cérémonie se déroulait chez le marié, après avoir fait une première réception la veille dans la famille de mademoiselle.

Remarquez bien ce monsieur à la caméra, il nous a suivi du début à la fin, en voiture, dans la salle de réception, partout, je me demande même s’il n’a pas suivi le marié aux toilettes..

Que de grosses berlines (louées ?) pour un trajet d’une heure en direction de la ville natale du marié

Ben tiens ! Le revoilà !

A l’arrivée, ce n’est pas le Nouvel An Chinois, mais les pétards sont au rendez-vous

La voilà, elle sort, elle est ravissante, tout de rouge vétue, la mariée !

Certaines ont quand même fait de grands efforts vestimentaires

Les vieilles du village observent passer le cortège (et les 4 laowais que nous sommes, les premiers sans doute dans ce village perdu dans la région de Ningbo)

Alors là, la mariée est avec son futur époux, qui la présente à sa famille. Tous les enfants et cousins sont à la porte d’entrée, interdisant le passage à la bru. « retourne chez toi ! Nous ne voulons pas de toi comme soeur… ! » Charge au marié de les convaincre que c’est une fille bien, et qu’ils peuvent l’accueillir comme leur soeur.

Dans une petite pièce, deux tables dressées nous attendaient pour une collation (qui a dû durer à tout casser 4min 30) après qu’on eut pu admirer l’album photo des mariés….

Un lait de bienvenue à sa dame…

Le village natal du marié, très calme et pittoresque…

Après ces fameuses 4min 30 de collation, nous nous sommes fait conduire au lieu de réception, la nouvelle usine du père du marié, usine de textile. C’est une grande première pour moi, mais enfin quand on y pense, c’est bien de faire un mariage dans une usine, c’est original, ça ne coute pas cher, et on peut montrer sa réussite aux invités !

Rebelotte, on bloque le passage à la mariée. A ce moment-là, il est 16h

Le grand escalier de l’entrée de l’usine

Une aile de l’usine. Remarquez à terre la vaisselle qu’on a préparée pour le dîner

Moi aussi à mon mariage je veux des posters géants de moi à l’entrée de la salle ! Ya pas de raison !

Sur le podium des mariés

Les chaises des parents du mariés. A savoir en Chine, la mère de la mariée n’a aucune (ou très peu) de place dans la cérémonie, et elle n’est pas censée voir sa fille avant la célébration

Une des salles attenantes, où les anciens discutent famille, argent..

La jolie mariée et son assistante, en attendant le début de la cérémonie

L’élégant marié se prépare lui aussi, en ajustant sa veste

Et ça papote, et ça papote ! Faut dire, cela faisait longtemps qu’elles n’avaient pas vu un si beau mariage.. avec autant de monde (400 ce jour-là, autant la veille)

On afflige le père du marié d’un chapeau (dont je ne connais pas la signification)

Même punition pour Madame

Puis vient la première obligation de la cérémonie. La famille proche et éloignée est assise sur des chaises face à face, et le marié offre à chacun un verre de thé (ce qui prend du temps et demande une certaine logistique)

Puis la mariée s’y colle, mais là, elle offre du lait, et son assistante récupère des enveloppes rouges (hong bao) contenant de l’argent. Car on ne fait pas de cadeau à un mariage, mais on donne de l’argent (et beaucoup !)

mais impossible de resquiller, car les chaises sont numérotées, et les enveloppes classées.. héhé

Ahh ! De mon temps, on n’avait pas toutes ces immenses photos !

Changement de tenue pour une entrée à l’occidentale, sur fond de techno chinoise…

Ah oui, entre temps, nous sommes ressorti de la salle, le temps que les tables soient dressées pour le dîner, un peu surprenant, mais les Chinois sont redoutables d’efficacité !

Alors elle, c’est « Miss couette » ainsi surnommée en raison de sa coiffure. C’est elle qui est ce qu’on appelait autrefois, l’entremetteuse, devenue aujourd’hui maître de cérémonie, gérant au cours du mariage tout son déroulement (les nombreux chanteurs qui viendront par la suite par exemple, dont nous, qui n’avons pas échappé à pousser la chansonnette, couronnés de succès il faut bien le reconnaître..)

Attention, regardez bien car on ne les verra pas souvent (ni longtemps) les parents de la mariée, avec ceux du marié (qu’eux, on voit plus souvent..)

On s’incline, on remercie, on applaudit..

PAr trois fois également, les époux se jurent fidélité

On verse le « xiang bin » (champagne, mais j’ai goûté discrètement, ça n’en était pas..)

Je me moque je me moque, mais il faut reconnaître que ce fut une soirée extraordinaire. Nos hôtes nous ont reçus plus que royalement, avec des plats concoctés par les 5 meilleurs chefs de la ville venus spécialement pour le dîner. De plus, étant les seuls laowais, nous avons eu le droit de trinquer avec tout le monde !! Et en Chine, quand on trinque, ce n’est pas verre par verre, mais par série de 5 verres.. dur dur, même si heureusement, il ne s’agissait pas de bai jiu (alcool distillé et très alcoolique) mais avec du vin chinois (du rouge qui tache !). Les mets étaient en abondance et d’une qualité incroyable !

Les hommes ont tous été arrosés de cigarettes Chunghua (50 RMB le paquet = 5€) et les femmes de friandises.

Le père du mariés a fait un très long (beau, je ne saurais dire, étant donné les limites de mon mandarin, et son accent de Ningbo aussi il faut reconnaître !)

Ce qui fut amusant, c’est qu’à 21h, il n’y avait plus personne, mais que nous avions l’impression (due aux nombreux verres ingurgités en cul-sec ?) qu’il était au moins 4h du matin…

 

Le lendemain, après avoir été reconduit à Ningbo la veille, invités à l’hôtel, puis invité à aller en boîte de nuit, nous avons pris part au déjeuner, bien plus intime, dans un salon privé du meilleur restaurant de la ville.

Et là encore, il faut reconnaître, ce fut incroyable. Déjà, les cigarettes étaient à 80 RMB, mais la nourriture était une pure merveille, avec profusion de fruits de mer, de crabes, de langoustes, de viandes en sauce… d’une finesse que je n’avais encore jamais eu l’occasion de tester en Chine.

Ce qui est amusant, c’est qu’on nous a bien expliqué qu’il s’agissait du plus beau et du plus grand mariage de la région, que les invités étaient impressionnés par la richesses de la famille….. (discrétion et élégance, quand tu nous tiens…)

Et on reboit (surtout que très gentiment, le père nous a offert une bouteille chacun d’alcool à 45°, ressemblant un peu au vin de noix.. mais que nous avons finie !!!)

 

Voilà ! Un immense merci à Jack et Angelina pour cette superbe cérémonie, avec plein de surprises et de rencontres. Merci à leurs parents, au professeur d’anglais de Jack d’avoir été un si gentil et parfait tuteur.

Je vous souhaite vraiment de vivre un tel événement car j’en garde un souvenir incroyable !

Le jour où je me marie, Jack et Angelina, vous êtes de tout coeur les bienvenues !

5 réflexions au sujet de « Mariage à la chinoise »

  1. Jje me suis bien amusée à la lecture du mariage chinois. J’imagine que ce fut très sympa pour vous ! Etait-ce loin de Pékin ? J’en ai profité pour lire « Camille en Chine » : je la trouve intéressante et marrante…

  2. j’ai pris du bon temp dans votre blog. les photos sont splendide! je les ai aimés beacoup.. je les trouve très sympathique.. je félicite et souhaite bonheur à vie..
    je veux dire que Je prends intérêt toujour au pays de l’Extrême-Orient..

    je ne sais pas le français bien.. moi aussi j’ai un blog alors je vous ai trouvé par occasion.. j’aime bien écrire et lire.. désormais je pense que je vous visiterai..
    je suis etudiante et pour moi, écrire un blog est plus amusante et profitable que écrire un livre; pour développer une langue..

  3. à part le ton ironique ,typique d’un laowai ….votre blog est réellement intéressant. un mariage heureux à vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *