Arnaque à Pékin, comment j’ai failli me faire plumer

« Lady Bar ? Lady  Bar ? »

Quand on traverse Sanlitun, on se fait sans cesse héler dans la rue pour entrer dans un Lady Bar, où le principe est simple : des « hôtesses » boivent à votre place et vous vous retrouvez, sans comprendre, avec une facture énorme..

Là, l’arnaque dont j’ai été victime était mieux montée.. très bien foutue même.. Heureusement qu’un ami (2m20, baraqué) était là, ça aide pour s’en sortir..

Récit….

J’avais rencontré une fille, la copine d’un ami chinois, qui me proposait depuis plusieurs jours d’aller prendre un verre avec elle, ce que j’avais toujours décliné étant très pris par le boulot ces jours-là.

Cependant, lundi dernier, ayant un moment de libre, j’ai donné mon accord en me disant : « On est à Pékin, c’est marrant d’aller dans un lieu qu’on ne connait pas avec une Chinoise qui ne parle pas anglais, ce qui, me disais-je, me permettrait en plus d’améliorer mon chinois. »

Me donnant RDV dans un lieu que je connais pas, je passe le téléphone au taxi pour qu’elle lui indique les directions à suivre..

Et roulez jeunesse !

En plus, c’était bien, le lieu de RDV n’était pas très loin au sud de chez moi, même si c’était complètement paumé au milieu de nulle part.

Je descends du taxi, elle arrive peu après, me saute au cou comme si on était amis depuis toujours (en même temps, on a tellement de surprises avec les Chinois que je ne m’étonne plus de rien..) puis elle m’entraine dans un bar, qui, de l’extérieur, ressemblait plus à un coiffeur « rose ». Qu’importe, c’est l’aventure, on y va !

Nous rentrons dans une pièce pas très grande, composée de part et d’autres de petits salons avec canapés et tables basses.

Nous nous asseyons près de la porte à l’entrée, à droite, puis elle commande.

Et c’est là que j’aurais pu réagir, mais je ne sais pourquoi, je n’ai rien fait, ni regardé ce qu’elle prenait, ni le prix. Le lieu était tellement moche que je ne pouvais m’imaginer la suite…

Quand je lui demande pourquoi ce lieu, elle me répond qu’elle travaille à côté et qu’elle vient ici régulièrement avec ses amis. De plus, le patron est un de ses copains. Parfait ! Découvrons un peu les lieux de vie de la jeunesse pékinoise..

Puis elle appelle un de ses copines. Moi, très content, me disant « il n’y a qu’à Pékin qu’on peut se retrouver prenant un verre dans un bouge avec deux charmantes demoiselles… »

Première bouteille de vin français mélangé à du Sprite, deuxième bouteille, bouteille de Beileys, plateau de fruits (très prisés en Chine).. J’envoie un SMS à un ami  » Rejoins moi, c’est l’aventure… » Puis un autre « Je sens que cela va me couter les yeux de la tête.. » Pour moi dans cette situation, les yeux de la tête, c’était 60e (oui, on est en Chine, donc l’échelle des prix n’est pas la même..)

Mon ai Jérôme arrive peu après, réjoui à l’idée de rencontrer de nouvelles personnes..

On boit un peu, on rigole.. puis on décide de partir emmener ces demoiselles ailleurs…

Je demande l’addition

Et là, tout bascule !

On m’apporte (avec beaucoup de gentillesse) un petit papier bleu sur lequel figure la note …………………………………………………………………….

5680 RMB !! Oui, vous avez lu, 5680 RMB, soit environ 600€ !

Respiration qui s’arrête, rythme cardiaque qui s’accélère, pensées qui se bousculent.. merde merde merde je me suis fait baisé..

évidemment, je refuse de payer, disant que c’est impossible. Alors ils me montrent la carte, effectivement, chaque bouteille valait 200€… Jérôme se lève « Women bu shi Sha Laowai » (on n’est pas de stupides étrangers) Sa taille calme le serveur.. Je regarde les filles, celle qui m’avait entrainé là-dedans me dit qu’elle ne comprend pas.. l’autre ne dit rien.. a ce stade, je pensais que seul le bar était un truand.

Je me lève à mon tour, disant que j’accepte de payer 1000RMB mais qu’il faut que j’aille au distributeur de billets. Un des serveurs m’accompagne.

Et c’est en route que mes idées se remettent en ordre. Je téléphone à Jérôme, resté avec les filles, à qui je dis qu’on va partir sans elles car je pense qu’elles sont dans le coup. En effet, c’est Yan Yan qui a commandé, c’est elle qui a choisi le lieu, encore elle qui a appelé sa copine qui buvait très vite…

L’autre d’ailleurs avait arrêté de parler à partir du moment où Jérôme était entré dans le bar.. elle avait sans doute compris qu’à deux, nous serions moins facile à avoir..

Contact téléphonique permanent, Jérôme de son côté sent monter la pression du côté des filles, il approuve mon analyse, je me suis fait baisé..

Arrivée au DAB, je retire mes 1 000 RMB, le type qui m’accompagne me dit « non ! 5 000! » ce à quoi je réponds que le reste est dans le bar. Retour vers le lieu de l’arnaque tendu, je tente de détendre l’atmosphère, en faisant de l’humour, en posant des questions, histoire de lui faire croire que j’allais tout payer.

Arrivé au bar, je vois un de ses collègues au téléphone, rentrer juste avant nous.

Jérôme m’avait dit juste avant. « Dès que tu rentres, tu prends tes affaires, tu payes, et on se casse !! »

Evidemment, quand je donne les 1000 RMB, le type me dit d’aller payer au fond, là où attendent ses 4 collègues. Je refuse, donne l’argent, et suis Jérôme vers la sortie. Le type essaye de nous retenir.. on se débat et on part, en marchant, sans se retourner, l’air très sûr de nous…. Une fois hors de vue, nous courrons à perdre haleine pendant 1/4 heure avant de trouver le premier taxi (ce qui est rare à Pékin, car des taxis, il y en a partout..)

Bref, une arnaque en bonne et due forme, même si je ne m’en suis pas trop mal sorti…

Les erreurs que j’ai commises :

  • Accepter d’aller dans un lieu loin de tout, que je connaissais pas
  • Ne pas regarder la carte et les prix

Les choses à savoir dans ce genre de situation :

  • Dire à un ami de venir nous rejoindre, ou du moins prévenir des amis où l’on est
  • Toujours rester près de la porte, et ne jamais se laisser entraîner au fond du bar pour payer
  • Connaître le numéro de la Police : le 110
  • Rester calme mais être prêt à hurler pour attirer du monde de l’extérieur (ils n’aiment pas trop cela en général)

Enfin, d’un côté je suis content, car je pense que c’est un bon apprentissage de la Chine.. tout le monde s’étant déjà fait avoir. Je suis un peu vexé de m’être fait avoir mais on s’en est très bien sorti..
Merci Jérôme !

27 réflexions au sujet de « Arnaque à Pékin, comment j’ai failli me faire plumer »

  1. Ce que tu as vécu nous montre qu’il y a vraiment des profiteurs partout…

    Suffit juste à avoir une gueule de touriste pour essayer de se faire arnaquer…

    Ma mère travaillait au Mexique en tant que professeur de français. On pouvait facilement le reconnaître à la couleur de sa peau, nettement plus claire que la moyenne Mexicaine… je me rappelle d’une fois ou un vendeur ambulant lui avait parlé en anglais au Mexique même, et elle s’était vraiment énervée… (à moi même, c’est d’elle que je tiens ce caractère instable?)

    Autre anecdote, en Italie, en Sicile, on était allé aux marché (de Palerme, je crois). On avait vu des super gros fruits (un cirtron, je crois), mais quand je dis gros, il était vraiment ultra gros. Le vendeur nous avait grillés en tant que touristes, alors on s’est fait couiller à 3euros pièce… (on n’en a pris qu’un).

    Quelques jours plus tard, on se balade sur la plage sur Vulcano (île au nord de la Sicile), et on voit une marchande de fruit trainant un petit stand, une sorte de chariot. On lui demande deux trois oranges je crois, et elle nous les taxe au prix normal. Après avoir payé, elle nous rajoute des grosses poignées de cerises, de bananes et autres fruits encore….jusqu’a remplir notre sac. Et là, surprise totale, c’est elle qui nous les offre. Preuve qu’il existe aussi des gens bien.

    Pour revenir à ton histoire, je me demande si il est possible que la fille t’ai ammené dans un endroit qui lui serait inaccessible en temps normal, et donc qu’elle comptait profiter de toi, et de ta non-conaissance des lieux, et de sa situation pour se faire offrir ce qu’elle envie…

  2. Le pire dans cette histoire, est que je n’étais pas le touriste de base.
    Je parle chinois, j’habitais pas trop loin du bar.. mais oui, ce genre de filles reçoit une très belle commission dans ce genre de situation !

  3. Merci pour le récit de cette aventure : cela devrait être utile à plus d’un de connaître comment cela peut se passer en Chine.

    En même temps je comprends qu’un célibataire face à une jolie chinoise puisse se laisser séduire 😉

  4. Bonjour,

    mais pourquoi tu n’as pas téléphoné à la police lorsque tu es allé retirer de l’argent ou après une fois que tout était fini?

  5. Une histoire qui ne m’est pas arrivé, mais à un collègue de boulot, à Bogota (bon le lieu s’y prête vous me direz). Dans le quartier le plus chic de la ville avec des gardes armés à toutes les portes, il se fait accoster par deux filles qui lui demandent du feu. Il tend le briquet allumé, et… plus rien. Le lendemain il se réveille entre 2 voitures, sans son blouson, sans papier ni argent dans les poches.
    Lui aussi il n’était pas touriste, et dès le premier jour, on nous brieffe sur la ville et les risques. Je peux dire que ma copine n’avait pas de souci à se faire. La seule fois où je me suis laissé aborder, j’avais tous les sens en alerte rouge.

  6. Pierre, bonne question en effet.
    Je n’ai pas appelé la Police car étant seul au distributeur avec le type, cela l’aurait sans doute énervé et je risquais de prendre un coup…
    Après coup, j’ai hésité mais en Chine, si tu appelle la police, tu en as pour la nuit, voire 2 jours… et je me disais que cela ne valait pas le coup..

  7. « J’avais rencontré une fille, la copine d’un ami chinois »

    Moi c’est ca qui m’a choqué. Soit il faut que tu fasse plus attention à tes connaissances; soit les chinois sont tous potentiellement des pourris…

  8. « un coiffeur « rose » » ça sentait l’arnaque à partir de là…

    Mais bon CCC hein…

    Sinon sympa ton blog, rien que ton titre m’a fait planer :p

  9. Très bon témoignage, merci de partager. Cela étant dans ce genre d’arnaque, tu ne vois pas tout car tu es impressionné par la situation inhabituelle. Il y a beaucoup de chances en effets que les deux filles ne buvaient même pas ce que tu leur offrais, dès que tu avais l’attention détournée, dans ce genre d’extorsion, la fille se débarrasse du contenu de son verre dans une plante, ou autre, et se ressert aussitôt.

    Ca a très vite!

  10. sympa comme expérience !
    mais y a pas besoin d aller aussi loin !
    tu va à Paris, quartier Pigalle, et tu as la meme vieille ficelle qui est utilisée !

  11. il m’est arrivé la même mésaventure à shanghai, mais vu qu’on m’avait prévenu que ce genre de chose pouvait arriver, j’ai limité la casse dès l’entrée dans le salon en annonçant la couleur

  12. La fille sur la photo est Yan Yan, celle qui m’ a joué le tour.
    Je l’ai connue au China Doll (en arrière-plan, le nouveau patron du China Doll)
    Attention si vous la rencontrez, car elle recommencera sans doute 😉

  13. j’appelle ça le syndrome Gringo… où que tu ailles dans le monde, dès le moment où tu as une face d’occidental, on essaiera de te faire sortir du fric par tous les moyens.
    Le pire, c’est qu’ils le font en trouvant ça normal et t’expliqueront que de toute façons tu as de l’argent (ce qui dans un sens n’est pas si faux, mais quand même).

    On est bien d’aoccord, ça n’empêche pas que tu puisses aussi trouve des personnes généreuses qui n’en veulent pas qu’à ton argent.
    Pour ce que je connais de la Chine, je ne serais même pas surprise que ton « copain » ait été complice…

  14. Deux copains ont eu exactement le même coup à Paris, ils se sont retrouvés avec une note de 800 eur et quatre molosses pour leur faire comprendre qu’il valait mieux payer…

    Comme ils n’avaient pas trop le choix sur le moment, ils ont payé mais en sortant ils ont été trouvé le commisariat le plus proche et ont expliqué aux flics qu’ils venaient de se faire arnaquer. Ceux-ci connaissaient visiblement très bien l’endroit et ils les ont accompagnés jusque là.

    Dès qu’ils sont entrés dans le bar accompagnés des flics, le patron à fait la carpette, expliquant qu’il y avait du avoir un malentendu, qu’il était vraiment navré, etc… et il leur a refilé leur pognon aussi sec !

    Ce genre d’endroit est à la limite de la légalité, ils le savent très bien et ils détestent avoir affaire aux flics. Evidemment je ne sais pas comment ça se passe en Chine ou ailleurs, peut-être que les flics s’en foutent.

  15. En ayant bu 3 bouteilles a 4 je sais meme pas comment tu as pu etre en etat de gerer quoi que ce soit!

    Une arnaque plus classique est celle du salon de the. Tu rencontres des etudiantes chinoises dans la rue qui veulent pratiquer leur anglais. Apres 2-3 mots echanges elles te proposent d’aller boire un the. Aller zou, quoi de plus typique que de boire du the en Chine. Dans le salon de the c’est le grand jeu : ceremonie du the, explication des bienfaits des differents the, etc. Tu te dis que du the en Chine ca va te couter max 100 kuai. Eh non, on t’apporte l’addition et tu en a pour 1400 kuai par personne. Bien sur tu protestes alors on te montre la carte avec des prix de 200 kuai la mini tasse de the! Comme ils sont gentils tu peux payer par carte bleue! Les chinoises se proposent de payer leur part et sortent leur carte bleue. La ca pue l’arnaque a 10km, l’etudiante chinoise qui peut se permettre de claquer 2000 kuai en the, ils te prennent vraiment pour des cons! La plupart des gens paient malheureusement. Mais n’hesitez pas a gueuler sur les chinoises et a partir sans lacher un seul billet. Il y a tres peu de chance que quelqu’un cherche a vous rattraper car en general les chinois ne cherchent pas les ennuis.

  16. Ce qui m’a le plus surpris, c’est quand même de payer aussi cher pour une bouteille de vin français avec du sprite. Scandale !!! ;-p

    By the way, je viens juste de découvrir ce blog qui a l’air vraiment bien sympa. Je sens que j’y reviendrai souvent ^_^

  17. Ravi de tomber sur ce site !
    Je reviens de Chine où j’ai passé 15 jours, et je dois avouer être passé très près de la même mésaventure…

    Un de nos amis resté plus longtemps là bas a eu exactement le même cas de figure, même si il a du payer 120€ tout de même... Pekin et Shanghai, à partir de  22h dans les grosses artère piétones, on vous accoste tous les 200m ... Ca sympathise très vite, et vous propose encore plus vite d'aller boire un verre. On a même été accosté en groupe (6 personnes dont 2 filles et 2 jeunes de 16 ans !!!)  On a limité la casse par hasard car on devait rentrer à minuit, mais tout de même 25€ l'assiette de fruits frais, faut pas déconner...)
     La solution, c'est bien entendu de "tester" votre interlocutrice; si vous lui dites que vous n'avez que 100 RMB sur vous et pas de carte, et que vous lui proposez un petit troquet où la bière est à 5 RMB, si elle refuse, c'est qu'elle s'interessait bien entendu à votre portefeuille... ;)   Mais bon, c'est le jeu on va dire...
  18. salut il vient de m’arriver la meme chose, il a plu toute la journée, ici à shanghai, je suis arrivé ici pour la semaine e j’ai profité de mon dimanchep our aller me ballader sur l’une des arteres commercantes de la ville. mais que des grands magasins, le quartier riche de la ville. au moment de prnedre la taxi, 2 jolies filles, m’ont accosté, pour me dire que j’avais perdu un papier, jusque la gentille, d ou viens tu ..bla bla bla..juste un café en face…on prend un verre, elle commande whisky, fruits.(egalement)…en fait 2 verres chacun donc 6 verres, a la fin..surprise….350€ !!!!!! tout pareil

  19. Bonjour nous sommes service Interpol et nous sommes sur le net pour aider toutes les personnes ayant été arnaqué à attraper leurs arnaqueurs, être remboursé, et être dédommagé. Si vous êtes intéressé par notre aide je vous laisse notre mail personnel nous sommes en ligne 24/24 : servicepoliceinternational@gmail.com Merci pour votre compréhension

  20. Bonjour,

    j’appelle ça un bar à hôtesses, ça existe dans le monde entier depuis des lustres. C’est entre autres une des spécialités des mafias russes, j’ai testé à Kiev et aussi dans le quartier russe d’Istanbul. Le plus étonnant à mon avis était que des gens disaient « c’est plein de bars à putes ici ». Alors que ce n’étaient nullement des putes, mais des hôtesses pour te faire boire. On te fait miroiter une prostituée, peut-être peux-tu l’avoir (?), mais pas avant d’avoir réglé la note du « bar ». Si tu insistes pour avoir juste une fille sans consommer, les gorilles du patron viennent te mettre les points sur les i. Impressionnants les gorilles, avec eux on ne discute pas…

    J’en ai vu aussi à Shanghai, dès lors qu’un bar est plein de filles seules en mini-jupe, la situation est claire.
    Quand tu as envie de compagnie, mieux vaut aller directement chez un « coiffeur rose » comme tu dis, les filles sont parfois très sympa. Il faudra qu’on m’explique un jour pourquoi les laowai appellent toujours ça des coiffeurs, la différence saute quand même aux yeux.
    Sinon il y a aussi les maisons closes haut de gamme, 3 à 4 fois plus chères que les « coiffeurs roses », mais ça vaut généralement le coup si on aime le raffinement.

  21. Bonsoir, je vous raconte mon histoire en directe, je viens juste de me faire accoster par une fille, innocente de premiere vue, pretendant une prof d’anglais qui souhaitait pratiquer son anglais, elle m’emene dans un bar/salon de thé elle commande pour deux, 2 thés et 2 verres de vin rouge (sachant que je ne bois d’alcool) au bout de 45min je demande l’addition et la c’est 1460 kuai, heureusement que j’avais prevenu la fille que je n’avais pas bp d’argent sur moi, elle fait alors semblant de payer sa part, je sors le peu d’argent que j’avais sur moi 300 et des poussieres, la serveuse insiste pour que je paie le reste sauf que je n’avais rien sur moi, au bout de quelques minutes la fille qui m’avait accosté me dit qu’elle avait appelé sa copine et qu’elle allait regeler le reste! Donc je me suis sorti avec « uniquement  » 312 kuai, je me demande si il faut aller deposer plainte, si je peux? Puisque je n’ai aucune preuve! Je comprends lieux la chanson d’Iam,…

  22. Histoire classique. Faut s’être fait pigeonné une fois pour être en alerte ensuite. Et faut pas s’en vouloir non plus de s’être fait pigeonné. Quand on va à l’étranger, on est plutôt dans un état d’esprit « d’ouverture » et c’est une bonne chose.

    Bon moi ça m’est arrivé dans un ex pays de l’est, je suis plus trop sûr où, à Bratislava je crois. Mêmme schéma, avec un collègue on se promenait dans les rues de la ville, avec un plan de la ville dans les mains. Immédiatement repérable donc. Deux charmantes jeunes filles qui nous dépassent et nous demandent où on veut aller, et se proposent de nous mettre sur la route parce qu’elles se rendent dans le coin (donc à priori, on se dit plutôt que c’est sympa).

    Au bout de 100m, elles nous proposent de boire un verre dans un troquet du coin. MOi, mon naturel méfiant m’incline à refuser mais mon collègue à l’air d’en avoir envie et je dis oui pour ne pas passer pour le type coincé (ce qui est l’image que je donnais de moi à l’époque, un point sur lequel j’avais décidé de m’améliorer un peu, donc…) Et en plus, je venais de me faire plaquer par ma cop! (mon collègue copain lui était marié à cette époque)

    Alors on est tout à fait conscient que ce genre de truc ça ne vous arrive pas normalement. MAis encore une fois, à l’étranger. on se dit qu’il ne faut pas fonctionner avec ses réflexes conditionnés.

    (De plus, ça m’est arrivé à Copenhague d’être abordé par une super nana très ouverte et avec qui j’ai juste passé une soirée sympa dans un bar, donc on peut se dire que des gens sympas et sans arrière pensée ça existe, heureusement, et il vaut mieux être dans des dispositions d’esprit de ce genre quand on voyage je crois)

    Donc au bar du coin, même tabac que l’histoire de Charles. Les deux minettes nous demandent ce qu’on veut boire et commandent. On prend deux verres chacuns et ce qui aurait dû coûter un grand MAX de 60e se termine par une note de 600e.

    Moi, je me dis bon, on s’est fait arnaqué, je suis un gros benêt et je suis prêt à raquer mais mon collègue commence à palabrer et au fur et à mesure de la discussion je me dis que m..e, je ne paierais pas. Pourquoi être honnête avec des gens qui ne le sont pas. Donc, ok on paye mais faut aller au dab d’à coté (histoire de se sortir du trou à rat)

    Au dab, le rapport de force change, 2 mecs plutôt en forme (dont moi en particulier) et 2 nénettes et le « patron » du bar. MOn pote est toujours dans le trip de vouloir négocier, je lui dit de courir et je le fais. Il reste ce con!. Je reviens, du coup le mec est du genre nerveux et il esquisse un coup de boule vers mon pote qui là comprend enfin qu’on est pas dans la négo et je lui redis de courir….

    Le lendemain, on flippe un peu en allant à l’aéroport parce qu’on avait un peu raconté notre vie aux nénettes. Mais personne n’est là pour nous recevoir.

    Bon conclusions.
    1- L’arnaque était bien faite, les filles n’étaient pas des sottes, elles ne nous faisient pas du rentre-dedans, elles ont juste tenue une conversation agreable avec nous en se montrant curieuse de la vie en france et en nous racontant la leur.
    2- faut pas sortir de ce genre d’éxpérience en voyageant sur le qui-vive en permanence. 2 escrocs par ci par là ne doivent pas vous empêcher de faire des expériences avec des milliers d’autres personnes potentiellement sympa et sincère, avec des façons d’être différentes des nôtres (qui sommes quand même toujours sur le qui-vive dans nos soci;étés friquées)
    3- j’en suis ressorti personnellement auprès de mes autres collègues avec une image toute autre, du type qui, finalement, sait se lâcher et aussi se sortir de situations délicates. Parce qu’évidemment, l’histoire a fait le tour de mon entourage au boulot
    4- faut qu’en même toujours s’assurer du prix des choses AVANT. PARTOUT. Ce n’est pas nos moeurs et on se dit que ça peut choquer de se montrer prudent, mais ça ne choque que les gens mal intentionnés.
    5- s’assurer du prix avant ne suffit pas toujours. (ex du taxi qui prend 20 euros pour une course et qui dit à l’arrivé, oui mais c’était par personne…)

    Les voyages forment la jeunesse 🙂 J’ai 53 ans 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *