Une autre Chine, l’envers du décor

Tiens, pour le travail, je suis allé à Shenzhen et Guangzhou (Canton).

A la fois pas content car j’ai bossé comme un fou, mais à la fois content de découvrir une partie de la Chine que je ne connaissais pas du tout.

3h d’avion depuis Pékin (enfin, sans compter les habituels retards), et on change de pays.

Tout est différent, et pas qu’un peu..  

Déjà, pas de vélo !!!

Incroyable mais vrai, je n’ai vu aucun vélo à Shenzhen (et très peu à Canton).

Pas de motos ou scooter non plus, c’est interdit dans le centre de ces villes. D’ailleurs, même en périphérie pour tout deux roues motorisées (électrique ou essence) il faut un permis.. ah lalala je vous jure, vous alez voir qu’ils vont finir par faire la même chose à Pékin…

Pas de Laowai (d’étrangers). Enfin, si, il y en a forcémment, mais en baladant dans les rues, dans le quartier des affaires (le CBD) et dans les lieux de nuit, j’en ai vu, allez, à tout casser, 5 à shenzhen, 10 à Canton. Je trouve ça plutôt sympa d’ailleurs, je faisais l’attraction des habitants..

Au restaurant, on nous sert à notre arrivée de l’eau fraîche (avec glaçons s’il vous plaît !!) gracieusement, alors qu’à Pékin on nous apporte (même en été à 45°C, de l’eau chaude)

La nourriture n’a rien à voir (beaucoup de fruits de mer..) et est vraiment peu grasse (c’est pour cela qu’ils sont si grands et fins par rapport aux Pékinois..)

La langue est différente (le cantonnais vs le mandarin)

D’ailleurs, ce qui est rigolo, surtout dans le business, c’est que mon client, qui vient du Sichuan, ne parle pas le cantonnais, donc à chaque fois que quelqu’un lui parlait en cantonnais et qu’il répondait « wo hui shuo pu tong hua « , il y avait un « ahh » d’admiration dans l’assistance.. « wahou, il ne parle pas cantonnais, mais mandarin, ce doit être un type de pékin, il doit être important »….

Mais au delà de ces différences descriptives, clichées à mort, il est intéressant de voir à quel point un pays peut autant différer. Les mentailités mêmes sont différentes, et quand à Pékin on demande  à des Pékinois ce qu’ils pensent de Mao, même les personnes éduquées, ou ayant voyagé un peu, répondront « c’était un grand homme avec une grande destinée, la Chine et les Chinois lui sont redevables éternellement », ce qui n’est pas le cas des habitants de cette partie Sud de ce pays-continent, qui émettent bien plus de réserves..

Autre chose qui m’a frappée, et qui permet d’ajouter une nuance à l’article que j’avais écrit sur la Thailande (Pourquoi la Thailande est le plus gros bordel d’Asie)

En effet, j’ai marché dans le quartier chaud de Shenzhen, et c’est bien la première fois que je vois cela en Chine. Derrière le Hilton, se trouve le quartiers des putes. Presque aussi crade que Bangkok ou Phuket, mais aucun touriste, que des Chinois. Un quartier perdu aux milieux d’immeubles décrépis, aux ruelles étroites et salles, cachées derrières des portails, créant un véritable labyrinthe. Et là, partout, des salons de massage avec des brochettes de paysannes venues de toute la province alentour, harranguent les clients (les prospects, dirait-on dans une boîte en France) en leur proposant un massage au premier étage.

Une question m’a alors traversé l’esprit : Pourquoi diable n’existe-t-il pas de quartier des putes à Pékin ?

Comment, dans un même pays, peut-il y avoir de telles différences (laxismes) d’une ville à une autre ? A moins que je ne connaisse pas ledit quartier de Pékin.

Certes, il exsite partout des KTV (plus ou moins classes), des massages centers et des SPA, mais là, à Shenzhen, BAAM dans la face, dans la rue, sans compter les alentours ou des hordes de filles assisent sur les troittoirs attendent qu’un riche client (ou moins riche, on fait avec ce que l’on a) vienne la choisir.

Quelqu’un aurait une explication ?

10 réflexions au sujet de « Une autre Chine, l’envers du décor »

  1. Pourquoi la Thailande est le plus gros bordel d’Asie

    Je viens de passer une semaine pour le travail en Thailande. Ouais.. trop de la chance.. En effet, cela parait sympa de partir travailler dans des pays d’Asie, cependant, je n’ai pas vraiment eu le temps de visiter.. Enfin, passons, je vais surtout…

  2. J’ai passé un week-end à Shen Zhen et Dong Guan; j’ai aussi trouvé le service meilleur.
    La cuisine cantonnaise est une des meilleures de Chine; bien meilleur que la cuisine du nord, salée et grasse. D’ailleurs si quelqu’un connait un resto/café cantonnais ou Hong-Kongais…

    La prostitution est aussi omniprésente à Pékin, il suffit de trainer vers guaomao/yonganli pour se faire aborder. Mais c’est vrai qu’il y a pas (à ma connaissance) de quartier. Ça ferait désordre dans la ville du gouvernement central (qui doit pourtant être le client principal).

  3. Etant moi meme à Canton, je trouve tes remarques assez pertinantes, qu’elles soient culinaires ou politiques!

    Par contre, pour la prostitution, Shenzhen est assez « réputée » et se démarque des autres villes alentours, ce qui n’arrange pas les autorités. Il y a quelques moi, la police de Shenzhen avait meme organiser une operation pour les marquer les esprits: ils ont arreter un maximum de filles qui ont eu droit à un genre de proces publique, habillée en jaune avec leur clients… tout en finesse 🙁 http://www.nytimes.com/2006/12/13/w

    Mais à Canton, c’est beaucoup plus calme, un peu comme chez vous, je pense.

    Bref, quoiqu’il en soit, Canton est une ville bien sympa, qui n’a pas perdu ses racines.

  4. Effectivement, j’avais vu cette histoire. C’est bien une opération à la Chinoise. On exhibe sur la place publique pour montrer qu’on fait bouger les choses, mais les premiers clients de ces malheureuses sont les policiers 🙁

  5. Moi aussi j’ai passé deux semaines en chine entre shenzhen guangzhou shunde et autre petites villes pour affaires mais le plus frappant c’est que je me disais que normalement les chinois sont plus respectuex comme dans leurs films que d’autre pays sauf que là la nuit je découvre que le bd vient se remplir de filles qui s’héxibe et cherche leur première proie assoifé de sex et qui cherche à subvenir à son besoin et hoppe avec qlq sous tu as dans ta chambre d’hôtel une machine à sex parce que les chinois crois que les touristes ne sachent pas faire l’amour ou alors veulent juste mettre leurs pénis dans un endroit chaud.
    bhn bref les putes y ont partout mais en chine waww comme des feus rouges en ville

  6. Shengzhen c’est glauque c’est entièrement vrai.

    Les chinois l’appellent la Banlieu de Hong Kong et je trouve cela un peu vrai. Y a vraiment des sales quartiers a cote de beaux hôtels.

    Moi aussi j ai eu droit a mon coup de tel, Hello Sir do you want a massage? 😯

  7. j’habite Shenzhen et je suis un peu surprise de ces commentaires. A croire que vous pouvez juger une ville qui doit faire 200 km de long et idem de large alors que vous n’avez vu que 1 quartier.
    Shenzhen est une ville nouvelle sans âme et on y parle le mandarin et quelques personne le Cantonais. C’est effectivement la banlieu de Hong Kong ou beaucoup de HK sont venus résider ici pour cause d prix du marché immobilier à HK. Il y a aussi énormément de KTV avec des filles faciles mais ce sont les HK qui viennent car ces filles là sont trop cher sur HK. Une dernière chose, dans tous les hôtels de pays en voie de développement (Afrique et Asie) vous avez des filles qui tapent à la porte de la chambre, ce n’est pas réservé à Shenzhen. J’oubliais, nous sommes plus de 2500 Français à Shenzhen…

  8. Mais tu penses qu’a la prostitution toi en fait, t’es un gros obsèdé…Va donc te dégorger le poireau et guéris toi de tes refoulements, au lieu de passer ta vie à décrire et critiquer les putes en Asie.Sinon, tu vas bien finir par violer quelqu’un, tu as un gros problème, saleté de VRAI pervers !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *