Promenade solitaire dans les rue d’Almaty

En sortant du bazar d’Almaty, le spectacle continue. Ville à l’urbanisme soviétique, un peu comme Pékin, quadrillée du Nord au Sud et d’Est en Ouest par de larges avenues bordées d’arbres séparant des contre-allées pour les piétons, Almaty possède un charme certains.

Certes, on sent de ci de là les traces d’un passé moscovite, mais la ville semble renaître et s’embellit année après année. Je fais d’ailleurs le pari que dans moins de 5 ans, on entendra beaucoup parler du Kazakhstan.

En effet, le pays est le deuxième détenteur de gaz naturel au monde, et ses ressources en pétrole en font le 3ème plus grand producteur potentiel. Sa situation géographique, entre la Russie et la Chine d’une part, mais également avec le Kirghizstan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, sans compter son accès à la Mer Caspienne en font un élément capital du développement de l’Asie Centrale.

Almaty (en kazakh et en russe : Алматы), appelée Alma-Ata pendant la période soviétique est la principale ville du Kazakhstan et le centre administratif de l’oblys d’Almaty. Elle est située dans le sud-est du pays, à 970 km au sud d’Astana, la capitale depuis 1991. Sa population s’élève à 1 420 747 d’habitants en 2009. La population est majoritairement russophone, le russe étant aussi langue officielle du pays.

Le nom de la ville signifie « riche en pommes » : les vergers sont en effet nombreux dans la région, et l’origine des pommes consommées de par le monde semble provenir de pommiers de la région.

L’un des bazars de la ville, envahi aujourd’hui de produits chinois

 

Origines :

Le fort russe Zailiysky fut fondé en 1854 au pied de la chaîne de montagnes du Tian Shan (oui, les mêmes montagnes qu’en Chine) et renommé l’année suivante Verny, un nom qu’elle a gardé jusqu’en 1921. Dans les années 1920, la ligne de chemin de fer entre la Sibérie et le Turkestan nommée Turksib fut achevée et la ville en devint une étape importante.

En 1929, Almaty devint la capitale de la République socialiste soviétique kazakhe, puis en 1991 celle du pays issu de l’implosion de l’Union soviétique. Le 21 décembre 1991, les dirigeants de onze des Républiques soviétiques signent à Almaty l’acte de décès de l’URSS. En 1998, la capitale est transférée à Astana, à plus de 1 200 km au nord d’Almaty.

Comme en Chine, on décore sa voiture pour les mariages !

 

Le réseau de transport est assez bien développé (moins qu’en Chine cependant)

 

Les nans, pains sans sel que l’on retrouve dans toute l’Asie Centrale. Alimentation de base de la population

 

Almaty = Le Père des Pommes. Les fruits et légumes sont abondants et délicieux !

 

Comme à Kashgar, on fait cuire les pains dans des fours verticaux

 

Lada, héritage de l’URSS

 

Un Kazakh (il fut différencier Kazakhstanais, habitant du Kazakhstan, et Kazakh, de l’éthnie du même nom)

 

 Légumes du marché

 

Vestige tsariste à Almaty (rue Kalinina / Furmanova)

 

Couleurs acidulées

 

A la mémoire de…

 

Vive l’amitié Franco-Kazakh… et les fautes d’orthographe !

 

Devant un centre commercial de luxe, ne vendant que des produits français

 

Au Sud de la ville, la chaîne des Tian Shan, où l’on skie l’hiver

 

Camion citerne

 

La voiture à la mode

 

Diseur de bonne aventure

 

Tireur de cartes, près de la Grande Mosquée

 

Fatigue du voyage

 

Le Kazakhstan regroupe plusieurs centaines d’ethnies, donnant un mélange étonnant 

  •  Kazakhs     43,6 %
  •  Russes     40,2 %
  •  Ouïghours     5,7 %
  •  Tatars     2,1 %
  •  Coréens     1,8 %
  •  Ukrainiens     1,7 %
  •  Allemands     0,7 %

Agence de mannequins

 

Près du Palais Présidentiel sur Lenina

Près du Palais Présidentiel

La grande mosquée

 

On s’amuse avec les Beetles à Kok Tobe, le centre de loisir relié à Almaty par téléphérique au pied des Tian Shan

 

Elégance toujours..

 

Ouzbèque

 

L’islam est très présent, surtout dans le Sud du pays

 

A l’entrée de la mosquée, des mendiantes

 

Plus d’info :

6 réflexions au sujet de « Promenade solitaire dans les rue d’Almaty »

  1. Intéressant de découvrir une de ces nombreuses ex-républiques que pour ma part, je confonds toutes…
    Photos variées. 🙂 😉

  2. Incroyable! Une lada qui fonctionne… c’est une photo collector.
    Article tres sympa qui permet de voyager vers des destinations que l’on ne connait pas vraiment!

  3. Marié avec une kazkak, je n’ai pas du tout la même vue d’Almaty.

    Certes, l’avenir de ce pays et ses potentialités font que l’on parlera beaucoup de ce pays avec un très fort taux de croissance.

    Pour le reste, rares sont les Lada, les voitures allemandes et japonnaises envahissent les rues. avec beaucoup de voitures très haut de gamme.

    La ville a maintenant des immeubles ultra modernes dans les normes occidentales et avec en plus le charme du style oriental.

    Les gens que tu as pris en photo ne sont pas représentatifs de cette ville de 1,5 millions d »habitants qui vivent comme une grande ville occidentale avec du business, des cadres pressés, des vétements occidentaux achetés dans des boutiques vendant des marques du monde entier (Chine, Turquie étant les plus représentées)

    Tu as vu la grande mosquée, mais, comme tu le précises, d’autres ethnies avec d’autres religions cohabitent sans souci. Les églises orthodoxes sont aussi très belles.

    Quand nous allons à Almaty, j’achete du pain à Ramstore chez un boulanger français qui fait du très bon pain. et mon beaufils me préte sa Nissan 4X4.

    En tout cas tu as choisi une belle destination

  4. ARKEN, tu as bien raison, et je suis désolé si mon article ne reflète pas entièrement la ville… mais ce n’est pas fini, d’autres sont à venir…. Un peu de patience 😉

  5. Genial ! Je partage ca sur facebook. J’attend avec impatience la suite. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *