Nouvelle loi anti-polution

En Chine, l’environnement est de plus en plus protégé. Certes, nombreuses sont encore les usines à poluer rivières, terres et air des campagnes et des villes, mais le gouvernement central de Pékin a une réelle volonté de réduire la polution, et, à la différence de la France, prend de vraies mesures, dont une nouvelle concernant les climatiseurs…

Après l’interdiction totale des sacs plastiques gratuits (ils sont maintenant payants, 0,10RMB), la limitation du trafic automobile avec la circulation alternée dans la capitale, c’est un nouveau pas que le gouvernement chinois vient de franchir avec la promulgation d’une loi sur les climatiseurs.

A compter d’octobre prochain, il sera interdit de fabriquer et de vendre des climatiseurs dans la consommation énergétique est trop importante (dont la note est entre 3 et 5).

Dans un pays qui produit 30 millions d’unités par an, dont 20 millions vendues sur le territoire, cela représente un véritable progrès, et une très bonne occasion à saisir en ce moment, car les stocks d’anciens climatiseurs étant de 15 millions environ, les vendeurs proposent des rabais de plus de 50% pour s’en débarrasser au plus vite !

C’est l’avantage d’un pouvoir fort, il peut imposer des choses rapidement et sans discussion.

En France, c’est E.Leclerc qui le premier avait lancé les sacs payant et échangeables à vie, mais essentiellement pour des raisons marketing. Ici, c’est une question de santé publique, donc c’est obligatoire.

Certes, le nombre d’usines poluante est encore énorme, mais il ne faut pas oublier le côté pragmatique des choses. En promulgant cette loi, cela n’affecte en rien l’économie du pays en terme d’emplois, à la différence des usines, qui, si elles devaient être modernisées, verraient leurs coûts de production augmenter, et donc diminuer leur attractivité…

9 réflexions au sujet de « Nouvelle loi anti-polution »

  1. Prenons-en de la graine, effectivement…
    Je suis très étonnée par les progrès que fait la Chine en matière d’écologie, c’est vraiment encourageant – Et très bien que ce grand pays donne l’exemple sur ce genre de choses, et prenne l’urgence à bras le corps !

  2. Article très intéressant en effet. Ayant passé 3 mois à Pékin cette année, j’ai été impressionné par les efforts mis en place à Pékin en si peu de temps.
    Par contre, il y a encore 2 points sur lesquels c’est pas encore ça :
    – J’ai trouvé que les villes chinoises manquent cruellement d’espaces verts. Les pelouses, fleurs etc sont rarissimes par rapport aux villes européennes.
    – Le culte des tanks (grosses bagnoles polluantes). Mais bon, ça a l’air de s’améliorer depuis 2-3 ans.

    très bon article en tout cas, comme d’hab :).

    Michael.

  3. @ Mic
    Oui et non, quand on regarde, la Chine plante sans cesse partout, notamment à Pékin, où les abords des routes sont plantés d’essences nombreuses essences, et les parcs ne manquent pas, il y en a partout, du moins à Pékin, ce qui ne semble pas être le cas à Shanghai

    Quant aux voitures, vous avez raison ! Mais c’est un signe de richesse, mais les USA ont aussi ces grosses cylindrées..

  4. Je trouve aussi que Pékin est vraiment vert ! Certaines villes européennes font pâle mine à côté.

    Pour les grosses voitures je pense que cela est normal, puisque les avancées écologiques de la Chine sont dues au gouvernement et non à une prise de conscience de la population comme en Europe. Je pense que les chinois continueront sûrement à en acheter tant que le gouvernement ne prendra pas de mesure. C’est deux modes différents, mais celui de la Chine a le merite d’être beaucoup plus rapide !

  5. @Charles, @Toy
    ok, c’est intéressant que je n’ai pas la même vision que vous. Il faut dire aussi que les 3 mois que j’ai passés à Pékin étaient 3 mois d’hiver (décembre 2008-mars 2009). Effectivement il y a beaucoup d’arbres, mais c’est étonnant qu’il n’y ait pas d’herbe au pied de ces arbres. Du coup en hiver ça paraît vraiment désolé.
    Mais bon, tout va si vite en Chine, peut-être qu’ils ont pas encore planté le gazon :).
    J’avais d’ailleurs pris des photos de jardiniers en train de tailler des haies par équipes de 10 personnes, près de Dongzhimen. C’est assez drôle : http://three-months-in-beijing.blog… (en bas de la page)

  6. J’ai eu l occasion de passer deux fois en Chine ce qui fait que mon experience est assez limitée. J’ai vraiment trouvée laville de Beijing très polluée ( j ai pourtant vécu deux ans à Bangkok qui n’est pas exactement une ville a l air pur ). Comme le dis très justement l auteur je crois que le gouvernement est pret à monter l’exemple avec des mesurettes peu couteuses mais qui à mon sens ne renverseront pas la tendance. Je ne pense pas que les sites industriels extremement polluant aient du souci à se faire pour leur part car trop d’argent et d’intérets sont ( encore ) en jeu. Petite question pour les résidents de Pékin l’air de la ville s’est il sensiblement amélioré depuis un an et les derniers JO ?

  7. Oui, vraiment, l’air y est bien meilleur, notamment qu’à Shanghai, et bien meilleur que BKK, d’autant qu’à Pékin, les motos sont interdites, remplacées par les scooters électriques, et les bus sont ultra modernes 😎

  8. Ah là là, Charles, je reconnais bien le pékinois qui vit en toi !
    En comparant dans les mêmes proportions, notamment la taille des villes, Shanghai compte à peine moins d’espaces verts dans son centre ville que Pékin (intérieur 4e périph pour comparer à taille égale). Et puis Shanghai, il y a une rivière (dont la couleur s’approche du vert par moment…), un vent qui n’est pas chargé de sable, l’air marin et les embruns, des averses fréquentes, même des typhons, bref on y est autant en harmonie avec la nature que dans la capitale !

    Quant à cette fameuse loi, je pense surtout que cela contraint les fabricants à produire des clims utilisant moins d’électricité, car celle-ci vient à manquer de plus en plus fréquemment aux périodes critiques (cf. coupures dans le Zhejiang en été comme en hiver). Dire que c’est pour l’environnement, ca mange pas de pain mais ca fait un peu tarte à la crème comme argument. Le vrai problème est que la Chine manque de plus en plus d’énergie (voir http://en.wikipedia.org/wiki/Electr…) et de cerveau pour concevoir ces clims (d’ou les investissements massifs du pays en R&D voir: http://www.spiked-online.com/index….).

    L’environnement est surtout un argument à bon compte et facile à utiliser pour expliquer l’urgence des progrès restant à accomplir. Le nucléaire reste une bonne alternative même si ce n’est pas glop non plus pour l’environnement…

  9. Ahhh Xavier, toujours avec précisions et exemples justes, merci de ces précisions importantes !
    (Mais je continue à dire que Pékin est plus vert, surtout depuis les JO 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *