Promenade solitaire dans les rues d’Harbin

harbin__2_.JPGHarbin, capitale de la Mandchourie (Heilongjiang en chinois) est une ville connue surtout pour son festival de glaces l’hiver (voir le reportage photos de 2008).

Cependant, elle est sans doute l’une des villes chinoises les plus intéressantes à visiter, notamment car très proche de la Russie, et non loin de la Corée du Nord.

Elle porte le surnom de « Perle du cou (du cygne) » en raison de la forme générale du Heilongjiang (en forme de cygne) mais également de « Moscou d’Orient » ou de « Paris d’Orient », en raison de l’architecture de la ville. Mais elle est également surnommée Ville de Glace en raison du long hiver qui y règne.

Voici une première série de photos prise l’été.. Haaa l’été, sans doute la meilleure saison pour visiter cette région au climat continental, avec des ciels bleus et une fraîcheur le soir si rare dans les grandes métropoles chinoises..

Suivez moi, je vous emmène rêver..

harbin__1_.JPG

Les premières traces d’occupation humaine dans la région de Harbin datent d’au moins 2200 av. J.-C. (fin de l’âge de la pierre).

Cette zone s’appelait auparavant Pinkiang. La fondation de la ville actuelle de Harbin date de 1898, avec la construction du chemin de fer de l’Est chinois par la Russie.

harbin__1_.JPG

Après la défaite russe lors de la Guerre russo-japonaise (1904-1905), l’influence de la Russie a diminué, et 160 000 ressortissants de trente-trois pays (notamment les États-Unis, l’Allemagne et la France) émigrèrent à Harbin.

harbin__1_.JPG

Seize pays y établirent des consulats, et implantèrent plusieurs milliers d’entreprises industrielles, commerciales et bancaires dans la ville. Les Chinois s’y établirent aussi, en ouvrant notamment des entreprises de brassage, de production alimentaire, et des industries textiles. Harbin avait dès lors assis son statut de métropole du nord-est de la Chine.

harbin__1_.JPG

En décembre 1918, pendant la guerre civile russe, le général Khorvat aidés de gardes blancs et de troupes chinoises prit la ville.

La ville est devenue par la suite un centre majeur de la communauté juive, et de Russes blancs émigrés.

harbin__1_.JPG

La présence russe est à l’origine de l’implantation de l’Église orthodoxe dans la région dont l’ancienne cathédrale Sainte-Sophie est aujourd’hui un vestige.

L’armée impériale japonaise occupa Harbin à partir du 4 février 1932.

Elle implanta au village de Ping Fang, près de Harbin, l’unité 731, où des médecins nippons pratiquaient des expérimentations sur des cobayes humains sous la direction de Shiro Ishii.

La ville est incluse dans le Mandchoukouo créé le 18 février 1932. L’Armée rouge prit la ville le 20 août 1945.

Après une période sous l’administration du Kuomintang, la ville tomba sous la domination de l’armée populaire de libération chinoise en avril 1946. Les Russes qui n’avaient pas pris la fuite ont été déportés vers la Sibérie.

harbin__1_.JPG

Les rives du fleuve Songhua servent de divertissement, aussi bien l’été que l’hiver
harbin__1_.JPG
harbin__1_.JPG
Soleil filtrant
harbin__1_.JPG
Capitaine abandonnée… 😉
harbin__11_.JPG
Les habitants de Harbin sont d’éthnie Mandchoue (dont vient la fameuse Qipao que les Shanghaiennes se sont mises à porter avec joie lors de la domination Qing)
harbin__11_.JPG
Spectacle gratuit en plein air
harbin__11_.JPG
Etudiants
harbin__11_.JPG
Costumes traditionnels
harbin__11_.JPG
Orchestre
harbin__11_.JPG
harbin__11_.JPG
Statue des libérateurs d’Harbin…
harbin__11_.JPG
Ne pas faire ses besoins n’importe où, ou alors c’est la fessée !
harbin__11_.JPG
Publicité..
harbin__11_.JPG
Jolies jambes !
harbin__21_.JPG
Dans une vitrine, des mannequins vivantes !! pour attirer le chalant…
harbin__21_.JPG
Comme souvent en Chine, les salons de coiffure ont une chorégraphie matinale bien à eux qu’ils réalisent dans la rue
harbin__21_.JPG
Le nom des rues est en chinois, en pinyin et en russe, héritage du passé..
harbin__21_.JPG
Vendeuse de yaourts..
harbin__21_.JPG
Un exemple d’architecture (voir plus bas pour l’article dédié)
harbin__21_.JPG
L’unité 731, là où les Japonais ont installés leurs laboratoires d’armement chimique, est un musée qui se visite aujourd’hui
harbin__21_.JPG
Une ancienne usine qui ne paye pas de mine de l’extérieur..
harbin__21_.JPG
Devant ce lieu tragique, la vie continue l’air de rien
harbin__21_.JPG
Bâtiments ouvriers, remis à neuf
harbin__21_.JPG
Comme le musée ferme entre 11h et 13h, on se promène autour en attendant l’ouverture…
harbin__31_.JPG
Immeubles colorés (pour embellir les tristes hivers ?)
harbin__31_.JPG
Pompe à eau pour les pompiers
harbin__31_.JPG
Et oui, il y a encore des ânes dans les rues (comme à Pékin d’ailleurs, même s’ils sont de moins en moins nombreux.. )
harbin__31_.JPG
Les masques a gaz des Japonais
harbin__31_.JPG
Salle d’expérimentations
harbin__31_.JPG
harbin__31_.JPG
harbin__31_.JPG
Salles des tests sur les rats
harbin__31_.JPG
Chaque bloc comprenait différents animaux qui étaient testés au gaz
harbin__31_.JPG
Ce musée est intéressant et bien moins dur que S21 au Cambodge 
harbin__41_.JPG
Et un cheval, qui finira sa vie à l’abattoir !
harbin__41_.JPG
harbin__41_.JPG
harbin__41_.JPG
L’une des plus anciennes synagogues de Chine (on y reviendra dans un prochain article), aujourd’hui reconvertie (quel dommage !) en auberge de jeunesse..
harbin__41_.JPG
Cage d’ascenseur à la parisienne
harbin__41_.JPG
Repos de la guerrière..
harbin__41_.JPG
En attendant le ramassage..
harbin__41_.JPG
harbin__41_.JPG
Coucher de Soleil (très tard dans le Nord de la Chine l’été, vers 22h..)
harbin__41_.JPG
Le soir, les places publiques sont remplies d’une population qui se retrouve pour chanter et danser, un vrai bonheur !
 harbin__51_.JPG
Le soir, des concerts gratuits partout dans la ville pour le festival annuel (ici, un groupe de « laowais »)
 harbin__51_.JPG
Porte la nuit
 harbin__51_.JPG
Hello Kitty… Harbin n’a pas résisté à la fièvre consumériste..
 harbin__51_.JPG
Restos de nuit : un délice !
 harbin__51_.JPG
 harbin__51_.JPG
Temple taoïste
 harbin__51_.JPG
Parc d’attraction
 harbin__51_.JPG
Agent de sûreté (pour être sûr que vous ne traversiez pas au feu rouge)
 harbin__51_.JPG
Entrée d’un passage sous-terrain… El viva communismo !
 harbin__51_.JPG
Joueuses de cartes
harbin__61_.JPG
L’art de la sieste
 harbin__62_.JPG

A découvrir aussi en Mandchourie :

2 réflexions au sujet de « Promenade solitaire dans les rues d’Harbin »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *