De l’art de la filouterie qui fait du bien, ou comment rouler en moto à essence en Chine

Que ce soit à Shanghai, Pékin, Canton ou Shenzhen, l’usage de la moto (ou scooter) thermique est de plus en plus limité.

A Pékin, il vous faut une plaque 京A (Jing A) pour rouler partout et 京B pour l’extérieur du 3ème périphérique. Sauf que les 京A ne sont officiellement plus en vente, et il en vous coutera 10 000 RMB  (1 200€ environ) au bas mot pour vous les procurer au marché noir. En cas d’infraction remarquée par la Police, vous écoperez d’une amende allant de 20 à 200 RMB si vous possédez un permis, ou d’une suppression de votre véhicule.

A Shanghai, même si les motos sont beaucoup (mais alors vraiment beaucoup) plus nombreuses qu’à Pékin, le système est en théorie le même avec les plaques 户 (Hu)

La hu A permet de rouler PARTOUT (centre ville compris, a l’interieur de la Zhongshan), le gouvernement n’en emet plus. Les plaques en circulation sont utilisées par les taxis moto et valent de l’or (peuvent s echanger pour 50000 RMb entre taxis).

Les plaques hu C et hu D permettent de rouler, mais A L EXTERIEUR DE LA ZHONGSHAN LU seulement, c est a dire centre ville interdit.
La plaque hu C est pour les residents des municipalités de la periphérie de Shanghai, comme Qingpu, Pudong, etc.
La plaque hu D est LA MOINS CHERE, elle est pour les residents de l’ile CHONGMING DAO

En revanche, les vélos et scooters électriques pullulent et sont autorisés. Très pratiques en soi, ils ont l’inconvénient d’être de faible autonomie et doivent être rechargés très souvent (et le poids des batteries est très élevé)
Alors, pour palier ce problème, vient d’être inventé à Pékin, le premier Scooter hybride de Chine !!!
Reportage en photo !
 


Le découvreur de ce scooter
 
 

Vue de l’arrière

 

Le pot d’échappement est caché sous la calandre, au-dessus de la roue arrière

 

Un kick de démarrage existe sur le côté, mais très dur à déceler…

 

Au pied, deux pédales, l’une (à droite) pour le frein arrière, l’autre, pour changer les vitesses (au nombre de 4)

 

D’extérieur, ce scooter ressemble à tout scooter électrique.

En réalité, il est hybride, et pas pour des raisons écologiques !

Sous la selle, se trouve à la fois la batterie, mais également le réservoir d’essence (93)

Le commutateur entre thermique / électrique se cache sous le bouton d’allumage des phares..

Bref, une invention qui semble être faite uniquement pour duper la Police, mais qui est très bien pensée..

En effet, nul besoin de plaques d’immatriculation, et si l’on voit la police au loin, on passe automatiquement en électrique, ni vu ni connu…

Il semble très dur de se faire prendre avec ce système, car même si les policiers vont vite être au courant du stratagème, ils ne pourront pas se mettre à contrôler tous les scooters électriques qu’ils verront dans la rue….

Attention, cet article n’est en aucun cas une incitation à conduire de manière illégale.

Pour conduire un deux roues motorisé en Chine, il vous faut un permis de conduire chinois (le français n’étant pas reconnu), une plaque et une assurance.

Citation de l’entête : http://www.bonjourchine.com/f1/f9/32961-rouler-legalement-moto-2.html

8 réflexions au sujet de « De l’art de la filouterie qui fait du bien, ou comment rouler en moto à essence en Chine »

  1. Hahaha… Pour tout ceux qui disent que les Chinois ne font que copier et ne sont pas creatifs en design industriel.

    C’est les petites choses comme ca qui rendent a Chine tellement attachante.

  2. Hahaha… Pour tous ceux qui disent que les Chinois ne font que copier et ne sont pas creatifs en design industriel.

    C’est les petites choses comme ca qui rendent a Chine tellement attachante. Je trouve ca genial, bien que les mesures du gouverment sont plutot ecolo et ca j’approuve aussi.

  3. A canton c’est plus simple : Motos et scooters ont ete interdits depuis plusieurs annees deja, pour mon plus grand bonheur. 😛

  4. Bien joués :p
    Sacrée chinoiserie en tout cas. Il reste plus qu’à recharger la batterie en mode thermique !

  5. @Robert Li : Non, le problème n’est pas tant les scooters que le fait que rien ne soit fait pour permettre une bonne circulation entre véhicules.
    En Chine, tu as des contre allées très bien faite garantissant une bonne sécurité aux 2 roues, sans empiéter sur les voitures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *