Bye Bye Beijing

Pardonnez mon absence des dernières semaines et le manque d’articles (ce ne sont pourtant pas les idées qui manquent) mais je suis en train de vivre un déchirement, celui de quitter Pékin, mon Pékin, après quatre ans de bons et loyaux services…

Rassurez-vous, je ne quitte pas la Chine (quoi que) puisque je pars à Shanghai occuper de nouvelles fonctions (toujours chez French Wine Paradox)

Ce n’est pas comme si Shanghai m’était inconnue, j’y vais toutes les deux semaines depuis 2 ans.. mais je déteste Shanghai.

Comme vous avez déjà pu le lire ici, je suis un amoureux de la Chine du Nord, et vivre dans la ville du m’as tu vu, de la prétendue perle d’orient, ne me réjouit pas des masses.

J’espère me tromper, j’espère découvrir des coins et des impressions dignes de Pékin…. On verra.

Pour rappel, voici les raisons pour lesquelles Pékin et Shanghai sont si différentes :

Monnaie :

A Shanghai, on aime l’argent, et on aime l’entendre dans ses poches, on utilise donc des pièces de 1 RMB tout le temps. C’est lourd, cela encombre les poches..

A Pékin, on n’utilise que des billets (même pour les 5 maos ou les 1 maos), et les taxis d’ailleurs détestent qu’on leur refile des pièces !

Temps :

On dit qu’il fait froid à Pékin, c’est vrai, mais il y fait sec. Conséquence, en hiver, avec un bon manteau, on ne ressent pas le froid, d’autant que les appartements sont chauffés par des centrales à charbon communes à un quartier (alors qu’à Shanghai, comme toutes les villes au sud du Yangsé, il n’y a pas de chauffage central, on doit utiliser la climatisation inversée, bien pour l’environnement et la facture !)

Shanghai est si humide, qu’en hiver, on y a jamais chaud. Les vêtements sont toujours soumis à de la pluie, de la bruine, pénétrant les os….

Il pleut chaque année 1 105 mm à Shanghai (source) contre 576 mm à Pékin (source), et il y a 216 jours de ciel bleu dans la capitale contre moins de 150 à Shanghai…

Urbanisme :

A Pékin, les axes routiers sont généralement composés de 2*4 voies pour les voitures, une contre allée pour les vélos et les parkings (séparés par une rangée d’arbres) et un trottoir de 50 mètres de large avant d’arriver sur des immeubles dont les plus hauts arrivent à peine à la hauteur des plus bas de Shanghai. Résultat : on respire ! On n’a pas cette impression d’être écrasé par les immeubles comme à Shanghai, où l’on voit la ville à perte de vue.

Un exemple :

Les Shanghaiens (du moins les expats vivant à Shanghai) vous répondront qu’au contraire, ils aiment les petites rues de Shanghai et qu’ils trouvent Pékin trop grand.

Faux ! Ceux qui disent ça, sont ceux qui vivent, travaillent, se nourrissent dans les concessions, alors qu’elles ne représentent pas 10% de la ville. D’autre part, quand ils viennent à Pékin, c’est pour le tourisme la plupart du temps, et font des kilomètres pour se rendre sur les différents sites culturels de la capitale (et là, en effet, c’est loin !) Mais la réalité est autre, car la vie quotidienne à Pékin se passe dans une superficie plus réduite que celle de Shanghai.

Enfin, nombreux sont les étrangers à Pékin à vivre dans la ville tartare (en gros, à l’intérieur du deuxième périphérique) dans les hutongs traditionnels.

Vie nocturne :

Shanghai, reine de la nuit chinoise ?

Hummm… Pas vraiment d’accord. Les endroits à la mode à Shanghai sont peuplés d’une majorité d’expats, ce qui n’est pas le cas à Pékin (Xiu, Suzie Wong, Chocolate sont à majorité chinoise) et il y a beaucoup moins de droits d’entrée qu’à Shanghai. Sans compter que le prix des consommations à Pékin dépasse rarement les 6€ le verre, contre une moyenne de 8€ à Shanghai…

D’une manière générale, j’ai l’impression qu’il y a moins de mélange Chinois – étrangers, tant du fait des Shanghaiens (moins ouverts d’après moi que les Pékinois) que de celui des étrangers (dont la plupart ne parlent pas, ou ptrès peu chinois)

Culture contre show off :

D’une manière générale, on vient à Pékin car on aime la Chine, ou qu’on veut la découvrir. On vient à Shanghai pour faire du business, pour se prendre pour le roi du monde, et repartir après un an ou deux. (oui, j’aime les exagérations). Alors qu’on sent que la capitale est encore « paysanne » (terme employé par les Shanghaiens pour désigner les Pékinois) et sait vivre au rythme des saisons. A Shanghai, on est pressé, on court, on se presse… C’est une ville dure et stressante.

Nourriture :

Pékin accueillant toutes les minorités de Chine (l’attrait de la capitale), la diversité des populations, traditions, cuisines, y est plus grande, et cela se ressent dans les restaurants que l’on trouve. Dans toutes les rues de la capitale, il est aisé de trouver son bonheur dans une gargote, alors qu’à Shanghai, on prend ses repas dans des chaînes (fast food chinois ou  étrangers…) à l’intérieur de centres commerciaux immenses, avec comme seule lumière des néons blancs dignes des meilleurs hôpitaux européens….

Cependant, ayant ma moto avec moi à Shanghai, je suis sûr de pouvoir découvrir des coins cachés, perdus dans des ruelles non encore sacrifiées aux immeubles modernes de bureaux modernistes.

Peut-être écrirais-je un nouvel article dans un an pour vous dire à quel point j’aime Shanghai… Qui vivra.. verra !

Fini les brochettes d’agneau dans les hutongs, finies les balades en moto dans les collines de Pékin, fini le Soleil d’hiver qui chauffe le corps et le coeur derrière les vitres, fini l’accent pékinois (qu nar? Chaoyang Gonguar Chi Mer…), fini les mois entiers sans pluies, finis les restaurants français bons et pas chers…

Bonjour tristesse et stress !

22 réflexions au sujet de « Bye Bye Beijing »

  1. A part le debut et la fin de l’hiver, il fait assez beau a Shanghai, le ciel est souvent bleu et moins pollue que Pekin surtout en ete. Tu peux pas vraiment comparer la quantite d’eau qui tombe dans l’annee, il y a de fortes pluies l’ete mais le plus souvent il pleut des trombes pendant quelques heures et ca s’eclaircit de nouveau.
    Par contre, oui au beton et a la cuisine bien plus fade…
    D’ailleurs si tu veux manger un morceau un soir fais moi signe.
    Bon courage !
    — Woods

  2. Après une telle démonstration implacable, on a presque envie de te croire ! Perso je ne connais pas Shanghai, donc dur de donner un avis, mais je me dis qu’un peu de changement est toujours une bonne chose !

    Allez, bon courage, et à bientôt j’espère, pour une bière dont on parle depuis des lustres 😉

  3. Je ne connais pas pekin donc je ne peux pas comparer, mais dans un sens c’est tres bien que ce soit different. Si toutes les villes se ressemblaient, on se ferait vite chier 😉

  4. Ah la la, quel parti pris et mauvaise foi 🙂
    Pour avoir fait le déménagement dans les 2 sens, j’ai l’impression de me retrouver qq années en arrière. Et j’adore les différentes vues de ton bureau, prises au coucher de soleil au reflex à Pékin, et sous la pluie avec ton téléphone à Shanghai. Bien joué !
    Essaye de retrouver ton esprit de découverte qui t’animait à ton arrivée à Pékin, et crois moi, tu trouveras beaucoup de points positifs à Shanghai au fil du temps !
    Et dans le pire des cas, je dois encore avoir quelques adresses qui trainent dans mes poches.
    Courage ! 🙂

  5. Bienvenu quand même !
    Vivant ici depuis quelques mois seulement et encore en phase d’apprivoisement, je ne pourrai pas défendre ardemment Shanghai même si je l’apprécie beaucoup. Tout ce que tu as dit de pas sympa à son propos n’est pas faux, mais, c’est loin de n’être que cela : Shanghai est internationale et chinoise en même temps. L’un n’empêche pas l’autre, au contraire. Il y a les avantages (et les inconvénients c’est vrai) de ces 2 facettes et c’est cela que j’apprécie beaucoup. A toi de trouver ton équilibre avec l’un ou l’autre de ces aspects, ou un peu des deux, comme je fais moi-même. Et comme le dit Xavier, ravive ton esprit de découverte original. Et puis les différences culturelles étant si importante d’un coin à l’autre de la Chine, c’est presque comme si tu changeais de pays en fait 🙂 Bienvenu à Shanghai !

  6. Merci à tous pour vos commentaires !
    Je sais bien que j’ai un parti pris, et sais que je vais trouver mon esprit originel à mon arrivée à Pékin pour découvrir la ville et ses secrets comme je l’ai fait il y a 4 ans à Pékin !
    M’enfin, quand même, le péknois, les cigarettes, la nourriture, beaucoup de choses vont me manquer… 😉

  7. Peut etre que les premieres impressions ne sont pas les bonnes. Lorsque je suis arrive a Canton apres avoir quitte Shanghai, il m’a bien fallu 6 mois pour m’en remettre. Je detestais la ville et Shanghai me manquait terriblement.
    Et pourtant, avec le temps, j’ai appris a apprecier la vie ici, et maintenant pour rien au monde je retournerai a Shanghai.
    Certaines choses vont te manquer mais bon tu ne pars pas dans la campagne profonde, tu vas forcement trouver des choses interessantes a faire et a voir a SH.

  8. Quelle mauvaise foi ! LOL

    Je ne suis d’accord que sur un point, les expats ici parlent en général moins chinois qu’a Pékin. Mais à Pékin, entendre des mecs se la péter avec leur niveau médiocre, c’est pire si tu veux mon avis…ca heurte mes oreilles alors qu’ici au moins, ils font pas semblant.

    Et franchement, j’ai jamais rencontré autant de gens intéressants, ouverts et généreux parmi les expats qu’à Shanghai…Il y a plein d’entrepreneurs de talent ce qui n’est pas le cas à Pékin où les ados attardés et les cas sociaux ne manquent pas…

    Au moins ici je ne vois plus de mecs de 30 ans à barbe avec des tshirts avec des dragons, beida daxue ou bruce lee, je ne vois plus de travailleuses russes qui se prennent pour Karembeu, je n’ai plus besoin d’attendre un quart d’heure avant de traverser et je ne tombe plus sur les 50 memes tetes qui sortent au meme endroit a la meme heure….

    Oublie tes préjugés et enjoy…déstresse un peu on va rigoler x

  9. tu me déprimes, rien que d’en parler….. Tellement vrai. Bouh Shanghai women jiu ai Beijing haishi beizhongguo!!!!!!

    J’espère que tu sauras trouver d’autres compensations à « sur Mer », n’oublies pas d’où tu viens et tes valeurs chinoises.

    PS: il est bien entendu que ton bail a déjà prévu ma chambre pour l’expo universelle….

    Bises de ton lyonnais qui t’aime.

    A.

  10. Bon courage à toi,
    Dans une semaine, je vais retourner en Chine à gaungzhou pour la deuxième fois, et quelques jours à Hainan,
    une question, les touristes Français peuvent il-on avoir une autorisation pour aller au Tibet?

    Ton fidèle lecteur

  11. Je suis chinoise de Guangzhou, je prefere de loin Pekin a Shanghai. Je trouve que celle-si est une ville « sans ame », tout est neuf, on s’y ennuie.

  12. Je suis bien d’accord avec toi mais essayons de positiver, il y a au moins une chose qui devrait progresser un peu (pas trop non plus hein!..), c’est le niveau de pollution.
    Une pollution différente certes, avec l’humidité ambiante, mais tout de même un peu moins lourde qu’a Pékin (la visibilité est généralement meilleure).

  13. OOOOOOH oui, que de mauvaise foi!! LOL
    Pour le peu que j’ai vu de ces 2 villes, je n’ai pas trouvé que les expats et les chinois se mélangeaient à Pekin… Et pour le « à Pekin: on respire! », ehem ehem… comment te dire… ? LOL

    En revanche, j’avais nettement remarqué la « speeditude » des gens à Shanghai. Là où, à Pekin, les gens venaient à nous quand on semblait perdu, ou du moins, se rendaient disponibles quand on les sollicitait pour un renseignement (allant jusqu’à appréhender d’autres chinois quand ils ne nous comprenaient pas), à Shanghai, par contre, les gens pressés nous contournaient, comme une file de fourmis contourne un obstacle.

    Ceci dit, j’avais nettement préféré Pekin, plus équilibrée au niveau urbanisme, moins « je construis une tour plus haute que toutes les autres, même si elle est moche est qu’elle amoche le décor, elle sera la plus haute, la plus imposante et c’est ce qui compte ».

    M’enfin bon, je suis sûre qu’il y a de jolis coins, des perles que tu trouveras, et que tu apprécieras d’autant plus!!

    Bon « nouveau-nouveau départ »!! 🙂

  14. Au fait, ça faisait un bail que je n’étais pas passée par ici, c’est vachement sympa cette petite nouveauté des « Articles précédents/suivants dans la même catégorie » !!!

  15. 🙂 :-C Avec toutes ces réactions, plutôt positives, tu devrais profiter de cette nouvelle expérience. Bon courage!

  16. Merci Mira 😀

    Bon, j’habite Shanghai depuis 2 semaines maintenant
    Pékin me manque mais je suis en moto ici aussi donc je vais découvrir des endroits symps j’en suis sûr 😉

  17. 🙂 Je découvre tout juste votre site : félicitations sur toute la ligne. Je viens de découvrir(depuis 2002) (un peu) la Chine grâce à notre ravissante et adorable belle fille de Hong-Kong et je suis absolument en accord avec votre travail qui va dans le sens d’ une ouverture positive vers la Chine, contrairement à la plupart des attitudes courantes dans les média français qui ne font que colporter des idées reçues.

  18. Salut Charles,

    Ca fait un bail que mes divagations sur le web me conduisent régulièrement sur ton blog et je dois dire que tu es une sorte d’âme soeur (non ce n’est pas de la drague, je suis mariée… avec un pékinois d’ailleurs!)

    C’est assez terrifiant, beaucoup de tes lignes (pas toutes puisque je n’ai pas tout lu) pourraient avoir été écrites par moi.

    Bref, je suis entièrement d’accord avec toi et je fais preuve de la même mauvaise foi ! Même pire et j’m’en fous! Na!

    Shanghai c'est pourri, si si c'est pourri. Et je crois que, en gros, c'est pourri par le fric et l'humidité. (allez y jetez moi des tomates)

    J’ai vécu 2 ans à Pékin et ça fait 8 mois que je suis ici et vraiment je n’arrive pas à m’y faire. Moi aussi j’ai adoré vivre à Pékin je vivais dans un siheyuan humide lui aussi mais bon, quel charme! A vélo électrique dans les hutongs, faire du sport sur les machines publiques au bord de Xihai la nuit tombée, vivre au milieu de gens simples qui ont toujours le mot pour rire, les brochettes d’agneau et le super restau du Xinjiang, les parcs… Bon

    Ok, je suis marseillaise et j’ai une certaine tendance à amplifier très légèrement les choses. Mais quand je pense à Pékin mon coeur se gonfle rempli de nostalgie.

    J’avais mis plein d’espoir dans Shanghai mais j’ai été déçue, j’espère que ce ne sera pas le cas pour toi. En fait j’aime autant Pékin que je déteste Shanghai. D’ailleurs je vais rentrer avec mon mari et mon fils sous les bras! Eux aussi en ont ras le bol de la pluie glaciale.

    Un point positif tout de même, Shanghai me parait moins polluée que Pékin et le chauffage au charbon pollue encore plus que les clims d’ici, enfin je crois.

    J’espère que je ne t’ai pas miné le moral! LOL 😀 🙂 😐 :-/ 🙁 ;-( Bises!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *