Les casques jaunes

On les voit partout, en vestes ou en gris de travail, souvent en groupe, toujours avec leurs casques, les ouvriers à Pékin sont nombreux à l’heure des repas à descendre de leurs échafaudages profiter du bruit et de la tumeur de la grande ville… Cependant, leurs conditions ne sont pas à envier

Photos de Chine

Venus des provinces environnantes de Pékin pour la plupart, certains arrivent maintenant du fin fond de la Chine, dans l’espoir d’une vie non meilleure, mais mieux rémunérée. Ces paysans reconvertis ouvriers sont légions à Pékin, mais de nombreux problèmes existent :

Pour éviter l’exode rural, le Gouvernement populaire a mis en place des « citoyennetés » pour chaque ville. Or, seule cette citoyenneté permet de de travailler dans la ville concernée (sauf les cadres). Vous avez donc compris que les ouvriers, clandestins, sont la proie rêvée des entrepreneurs immobiliers qui peuvent les exploiter sans vergogne, puisque ceux-ci ne pourront de toute façon pas se plaindre à la police.

Et pourtant, quand on les croise dans la rue, ils ont toujours le sourire, l’air enjoué, entouré de leurs collègues, ils chantent, boivent des bières tard la nuit après leur journée de labeur, fument des cigarettes, vont voir les « coiffeuses », et semblent heureux.

Quand je vois cela, je me remets énormément en question, et pense à notre façon de vivre occidentale. Je ne dis pas que c’est comme cela que nous devrions faire, exploiter des gens, mais dire « tout va bien ! ils semblent heureux ». Non, mais ce que j’apprécie en Chine, ce sont certains comportements et valeurs qui semblent nous faire défaut en France. La priorité n’est pas l’achat du home vidéo pour les matchs de foot de Monsieur, la PSP pour le petit et tout le reste.. non, simplement partager un bon moment, avec ses collègues ou ses amis.
Voilà, c’est a que j’aime

====================== Info ===============================

JINAN, 18 aout (XINHUA) — 172 mineurs ont été pris au piège après qu’une mine de charbon dans la province du Shandong (est) a été inondée vendredi après-midi par de l’eau de surface, selon la source locale samedi.
L’inondation a eu lieu à 14H30 vendredi dans la mine de charbon de la compagnie Huayuan Mining Co. Ltd (connue autrefois sous le nom de mine de charbon de Zhangzhuang), située dans la ville de Xintai, à quelque 150 km au sud de Jinan, chef-lieu provincial.
Un total de 756 mineurs travaillaient sous terre au moment de l’inondation, 584 d’entre eux ont réussi à s’échapper, a indiqué samedi matin Xu Qinyu, directeur général de la compagnie.
Des pluies torrentielles se sont abattues sur cette région vendredi avec des précipitations de 205 mm, causant des inondations et une brèche de 50 mètres sur une digue de la rivière Wen dans la région. Les eaux de la rivière ont pénétré la mine de charbon à travers un vieux conduit.
Les précipitations de 100 mm dans la nuit de samedi ont aggravé la situation. Les pluies ont cessé samedi matin. Wang Ziqi, directeur de l’Administration de la sécurité des mines de charbon du Shandong, a dit que les mineurs bloqués avaient peu de chance de survie. Xu Qinyu, qui faisait partie du dernier groupe de mineurs à avoir pu se sauver, a dit que la mine avait préparé neuf pompes, dont six en service et trois de réserve, étant donné que la zone avait souvent été frappée par la pluie récemment.  »
A environ 14H30 vendredi, un employé pour la prévention des inondations a découvert un signe de bràªche dans une digue de la rivière Wen et a immédiatement fait un rapport au centre de contrà´le de la mine », a ajouté Xu.
« Presque au màªme moment, un conducteur de levier dans notre section minière no. 4 a entendu un son anormal et a aussi fait un rapport au centre », d’après Xu. Xu et les autres mineurs ont immédiatement été évacués. La plupart des mineurs pris au piège sont originaires des régions rurales de la ville de Tai’an et des régions environnantes, a révélé Wang Junmin, vice-gouverneur du Shandong.

Quelque 2 000 militaires de l’Armée populaire de Libération de Chine, membres de la police armée et mineurs ont réussi à fermer une section de 40 mètres de la bràªche de 50 mètres. Cinq pompes sont en train d’àªtre transportées sur le site pour accélérer l’opération de pompage. Toutes les pompes sous terre ont été inondées et sont incapables de fonctionner. Les quartiers généraux de secours ont donné l’ordre à toutes les mines de charbon près des rives de la rivière Wen d’arràªter la production et d’évacuer tous les mineurs. Les habitants des zones de basse altitude en aval ont aussi reçu l’avertissement de se préparer à évacuer.
Li Yizhong, directeur de l’Administration d’Etat de la sécurité du travail, dirige actuellement les opérations de secours sur le site et a ordonné d’accélérer l’opération de pompage de l’eau et de « tenter par tous les moyens de sauver les mineurs piégés ».
La mine de charbon de Huayuan Mining Co. Ltd est une mine autorisée qui a été construite en 1957 et qui possède une capacité de production annuelle de 750 000 tonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *