Archives pour la catégorie Lire

La littérature chinoise est l’une des plus importantes au monde, Si Mao Savait… vous conseille sur les livres qui traitent de la Chine.
Les auteurs Chinois à connaître, anciens ou contemporains, les essais, politiques ou philosophiques, les romans, d’aventure ou policiers, les reportages… toutes les critiques et les résumés des livres sur la Chine

Le supplice du santal, de Mo Yan

Si vous chercher un livre drôle, tragique, théâtral, historique, intéressant, passionnant, j’ai ce qu’il vous faut : Le Supplice du santal.

Ecrit par Mo Yan en 2001, traduit en français en 2006 par Chantal Chen-Andro, ce roman de quelques 760 pages vous emmènera au coeur de la Chine. Vous découvrirez l’opéra à voix de chat, la vie quotidienne au Shandong au début du siècle, l’invasion allemande et la situation politique de l’époque. Vous vous passionnerez pour l’intrigue, ressentirez la douleur, la joie et l’émotion des personnages.

Continuer la lecture de Le supplice du santal, de Mo Yan 

La fabrique des femmes, de Leslie T. Chang

Comme cent trente millions de Chinois, Min et Chunming sont « travailleuses migrantes ». Pendant trois ans, la journaliste Leslie Chang a suivi ces deux gamines débarquées de leur campagne pour travailler à Dongguan, mégalopole industrielle du delta de la rivière des Perles.

Continuer la lecture de La fabrique des femmes, de Leslie T. Chang 

Shanghai Baby, de Wei Hui, un livre à éviter

Dans les livres dont on parle (ou dont on a parlé), il y a Shanghai Baby, le roman autobiographique d’une jeune auteur(e) shanghaienne publié en 2001 et qui a fait scandale par sa vision alors débridée de la société shanghaienne…


«Dans mon époustouflant roman, je révélerai le véritable visage de l’humanité, sa violence, son raffinement, son érotisme, son exaltation et puis ses énigmes, ses machines, son pouvoir et sa mort.» L’aveu de Coco, l’héroïne de Shanghai Baby, est un programme en soi. Ambitieux, comme l’auteur de ce roman «semi-autobiographique», la provocante Weihui.

100 000 exemplaires vendus, trois fois plus si l’on compte les copies pirates. Et les foudres du gouvernement qui résultèrent en une interdiction de son roman, et de celui de Mian Mian par la même occasion. Des livres vulgaires qui décrivent «des vies dissolues», selon les termes de l’organe de presse officiel, la China News Agency.

Livre qui a eu tellement de succès qu’il a été adapté au cinéma.. Critique.

Continuer la lecture de Shanghai Baby, de Wei Hui, un livre à éviter 

Le sang de la Chine

Dans vos valises cet été, emportez avec vous l’ouvrage suivant. Certes, il n’est pas gai, mais il vous donnera le fruit d’un véritable travail de journaliste, réalisé par Pierre Haski (5 ans en Chine).

Il s’agit du Sang de la Chine, publié en 2005, et relatant le scandale du sang contaminé dans la province du Henan pendant les années 90.

Au début des années 90, les autorités sanitaires du Henan, une province rurale très peuplée située dans le centre de la Chine, ont incité les paysans les plus pauvres à vendre leur sang pour gagner un complément de revenu. La collecte du sang s’effectuait sans la moindre précaution d’hygiène, au risque de permettre la propagation de maladies infectieuses comme l’hépatite ou le sida. En 1995, le virus HIV a été découvert dans le circuit de ce commerce qui fut interdit sur ordre de Pékin.

Continuer la lecture de Le sang de la Chine 

Cinq ans en Chine par Pierre Haski

Chronique d’un Chine en ébullition

Aujourd’hui Rédacteur en Chef de Rue89.Com, Pierre Haski a écrit de nombreux ouvrages sur la Chine, dont la retranscription du blog qu’il tenait pour Libération, Cinq ans en Chine.

Un ouvrage intéressant car d’une approche journalistique. Je m’explique, à la différence d’autres ouvrages, celui-ci est chronologique, d’une part, ce qui permet de suivre l’évolution de la Chine pendant cinq ans, mais également centré sur des sujets sensibles de la Chine (le sang contaminé au Henan, la pauvreté des minorités Hui au Ningxia…)

Continuer la lecture de Cinq ans en Chine par Pierre Haski 

La Chine sur le divan, par Huo Datong

Premier psychanalyste de Chine, Huo Datong, dévoreur de Freud puis de Lacan, qu’il a étudié  en France, a  publié l’an passé un ouvrage, La Chine sur le divan, sous forme d’entretien avec Dorian Malovic, l’occasion pour nous, lecteurs occidentaux, de mieux appréhender une partie de la cutlure chinoise.

Continuer la lecture de La Chine sur le divan, par Huo Datong